Home Actualités Haïti / Environnement/ Journée mondiale de la terre : L’environnement d’Haïti, un secteur malade !
Actualités - avril 22, 2014

Haïti / Environnement/ Journée mondiale de la terre : L’environnement d’Haïti, un secteur malade !

La journée mondiale de la terre est célébrée en Haïti cette année ce mardi 22 avril 2014.  L’occasion pour le Ministère de l’environnement de faire état sur la situation environnementale du pays.  Haïti  et les changements climatiques avancée et perspectives  est le thème retenu par le MDE pour célébrer cette journée mondiale.

Cette journée est l’occasion pour le Ministre de L’environnement de se prononcer sur le changement climatique qui  frappe l’environnement mondial et celui d’Haïti en particulier. Selon Jean François Thomas ces changements qui s’effectuent au niveau du climat vont augmenter les tensions économiques dans toutes les régions de la planète  et particulièrement dans les pays sous-développés.

Selon les données communiquées par le titulaire du MDE Haïti est le  quatrième pays le plus vulnérable  dans le classement des pays les plus touchées par le phénomène du réchauffement climatique. Le Ministre Thomas a indiqué  qu’Haïti doit s’attendre à des impacts considérables  sur des secteurs comme l’eau, l’agriculture ainsi que des risques de désastres et de l’insécurité alimentaire.

Cet évènement a été célébré pour la première fois en Avril 1970. Aujourd’hui elle   est reconnue comme une journée  d’envergure mondiale pour avoir célébré a  dans plus de 184 pays à travers le monde dont Haïti.  L’occasion pour la directrice du Ministère de l’environnement de de  s’accentuer sur les  principaux problèmes environnementaux d’Haïti.

Nicole Yolette Altidor directrice du Ministère de L’environnement a fait état de graves situations au niveau de la dégradation du sol  . Ce qui a selon la responsable  des conséquences notamment  un déficit de  plus de 5 millions de dollars américains par an pour le pays. Le pays est devenu plus vulnérable aux catastrophes naturelles ce qui a des impacts considérables sur l’économie nationale.

Madame Yolette Altidor se plaint également  sur ‘’la réduction de la production énergétique du pays compte tenue  que le barrage  de Peligre l’un des principaux fournisseurs de courant électrique du pays  a perdu plus de 50% de sa capacité de production énergétique en raison de la sédimentation’’, dit-elle.

Par Pierre Philor SAINT-FLEUR ([email protected])

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *