Home Actualités Haïti débat : Moise Jean Charles annonce un soulèvement populaire dans le pays en commençant au Cap Haïtien le 22 août prochain
Actualités - août 18, 2022

Haïti débat : Moise Jean Charles annonce un soulèvement populaire dans le pays en commençant au Cap Haïtien le 22 août prochain

Les banques haïtiennes spéculent sur le dollar, dénonce Moise Jean Charles, à l’émission Haïti débat, ce jeudi. La montée grandissante du taux de change du dollar américain sur le marché haïtien, déclare-t-il, est une spéculation orchestrée par nos banques pour nous isoler, nous de la classe moyenne, de la bourse.

La problématique du dollar en Haïti, explique le leader de Pitit Dessalines, n’a rien à voir avec la question de la production nationale et de l’importation. Les banquiers ont mis en place un système pour gagner de l’argent. Ils nous empêchent de monter notre propre entreprise. Ils nous privent du dollar.

Le 22 août prochain, annonce Moise Jean Charles, qui répondait aux questions de Garry, Val et Campane, nous lancerons un mouvement au Cap Haïtien. Nous avons choisi une date historique pour commencer avec ce mouvement contre la montée du dollar. Tant que grimpe le dollar tant que les produits comestibles vont grimper aussi. Ce mouvement collectif et massif de contestation va se réaliser également contre la problématique du carburant qui paralyse le pays.

Nous demandons au pouvoir de la sécurité. Notre demande n’est pas exaucée. Nous demandons la formation d’un Conseil Électoral Provisoire. Cette demande n’a pas été aussi exaucée. Nous ne pourrons pas tenir deux à trois ans dans cette condition. Le soulèvement populaire va se tenir contre le gouvernement en place. Le problème de l’insécurité doit être résolu. Il faut constituer le CEP. Si ces problèmes ne sont pas solutionner, le pouvoir va payer un lourd tribut, prévient l’ancien sénateur du Nord au téléphone.

Après le nord, dénote le candidat déclaré à la présidence, le mouvement va se poursuivre dans le département de l’Ouest du pays. Nous demandons au peuple de se lever pour défendre ses droits. Nous n’avons pas choisi de lancer ce mouvement de protestation. Nous avons été contraints à prendre cette décision. Aujourd’hui, aucun Haïtien ne peut tenir.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.