Home Actualités Haïti débat/Libre tribune/Le sénat haïtien : Tendance favorable au renvoi non sans Ariel Henry des sénateurs illégalement
Actualités - janvier 7, 2022

Haïti débat/Libre tribune/Le sénat haïtien : Tendance favorable au renvoi non sans Ariel Henry des sénateurs illégalement

Dans une libre tribune réalisée, à lémission Haïti débat, ce vendredi 7 janvier 2022, trois (3) jours avant la date butoir, du lundi 10 janvier, qui, pour certains, doit marquer la fin du mandat du tiers du Sénat haïtien, un échantillon de la population exprime une position favorable au renvoi des dix (10) sénateurs, reconnaissant tout de même son irrégularité.  

La Radio Télé Scoop a réalisé une libre tribune ce vendredi autour du débat houleux qui enflamme la toile cette semaine sur la question de la fin du mandat des sénateurs restant. Les éléments consultés expriment une tendance favorable au renvoi, soulignant son illégalité.

Si pour la majorité d’entre eux, les sénateurs doivent être renvoyés ce lundi 10 janvier 2022 qui arrive sous peu ; pour les autres, ces derniers ne doivent pas partir si tôt. Les opposants brandissent la constitution pour réfuter ce renvoi imminent.  

Arguments de la majorité favorable au départ

Le mandat des sénateurs prendra fin ce lundi. La décision du renvoi est illégale, mais nécessaire. Les sénateurs doivent faire leur valise. Depuis quelques temps, cinq départements du pays est inaccessible. Ils en sont coupables. Ils ne doivent pas plier bagages seuls. Ariel Henry doit aussi faire sa valise.

Pour certains dans cette catégorie, les sénateurs doivent partir parce qu’ils ne remplissent aucune fonction, n’ont aucune utilité, aucun bilan au parlement.  Pour d’autres, ils doivent plier bagages pour faciliter l’organisation des élections généralisées à l’échelle nationale cette année. Tout sénateur sérieux, dit l’un d’eux, aurait déjà donné sa démission.

Arguments des opposants au renvoi des sénateurs

Plusieurs éléments consultés s’opposent au départ des sénateurs annoncé pour ce lundi 10 janvier prochain. Pour cette frange, ces derniers ne doivent pas partir maintenant. Le mandat des sénateurs, explique-t-elle, prendra fin en 2023. Les sénateurs ont un mandat de six (6) ans débuté en 2017 qu’ils doivent boucler. Ariel Henry n’a aucun pouvoir pour les destituer. Ariel Henry n’a aucune provision légale, aucune légitimité pour les mettre hors-jeu.

Des éléments consultés croient que si les sénateurs sont partis ce lundi la crise va s’aggraver en Haïti. Ariel Henry va avoir un boulevard, ne conduira pas le pays à bon port.

Des personnes consultées pensent que le pays ne peut pas fonctionner sans élus, déclarent que les responsables doivent user de respect à l’égard de la loi. Ces participants croient de préférence que c’est le Dr Ariel Henry qui doit faire sa valise. Si les sénateurs sont partis, indique l’un d’entre eux, nous devons cesser d’évoquer la constitution. Ces derniers sont les seuls élus qui ont de la légitimité dans le pays.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *