Home Actualités Rapatriement des migrants haïtiens : La communauté Haitiano-Américaine des États-Unis écrit au Président Joseph Robinette Biden
Actualités - septembre 24, 2021

Rapatriement des migrants haïtiens : La communauté Haitiano-Américaine des États-Unis écrit au Président Joseph Robinette Biden

Dans une lettre portant la signature d’Alix Désulmé, NHAEON Patrick Gaspard, Dr Jean-Philippe Austin, Marleine Bastien, FANM, Johnny Célestin, Père Reginald Jean Mary, Gepsie Metellus, Sant La Michelle Austin Pamies, Esq., Dr Larry Pierre, Mona Rigaud, Tamara B. Rodriguez, Dina Simon, adressée au Président américain, Joseph R. Biden, ce 23 septembre 2021 passé, la diaspora haïtienne dit déplorer les agressions inhumaines des agents des douanes et de la protection des frontières des États-Unis contre les migrants. Elle demande au Président Biden d’enjoindre le Secrétaire à la sécurité intérieure, Monsieur Alejandro Mayorkas, de couper court au rapatriement des migrants haïtiens en Haïti dans ce contexte de crise.

La communauté haitiano-américaine, écrit les signataires de cette missive, déplore les agressions inhumaines des agents des douanes et de la protection des frontières (CBP) des États-Unis contre les migrants impuissants à Rio Grande plus tôt cette semaine. Nous vous demandons, Monsieur le Président, d’ordonner au secrétaire à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, de stopper le CBP. Nous exigeons un arrêt immédiat de la déportation des Haïtiens vers Haïti, qui est encore sous le choc de l’assassinat de son président et ne s’est pas encore remis du désastreux tremblement de terre du 14 août qui a tué plus de 2 200 personnes, blessé plus de 12 000 et laissé plus de 650 000 dans le besoin d’aide humanitaire.

Monsieur le Président, poursuivent les parapheurs de la lettre, la crise à la frontière offre à votre administration l’opportunité de s’engager avec la diaspora haïtienne pour s’attaquer à certains des problèmes fondamentaux qui ont conduit tant de migrants haïtiens à risquer leur vie pour se rendre à la frontière. La politique américaine a soutenu un certain nombre de dictatures corrompues en Haïti, avec pour résultat la fuite forcée des cerveaux vers de meilleurs horizons. La lettre de démission de l’ambassadeur Foote au secrétaire Blinken a confirmé ce que les Haïtiens ont toujours su, à savoir que la politique américaine « profondément imparfaite » envers Haïti a toujours conduit à des résultats « catastrophiques ». Il est maintenant temps de tourner la page. Ce nouveau départ commence par le soutien des efforts de la société civile haïtienne (pas le statu quo) pour trouver des solutions structurelles aux défis socio-politiques et économiques d’Haïti.

Haïti, rappellent les émetteurs de cette communication au Président Américain, est un allié fidèle des États-Unis depuis plus de deux siècles. Tandis que nous travaillons à renforcer le lien entre les deux pays, la communauté haïtiano-américaine forte de plus de deux millions de personnes exige l’arrêt de la déportation des Haïtiens en vertu du titre 42 et de leur traitement inhumain à la frontière ; exhorte vivement le secrétaire Blinken à nommer immédiatement un nouvel envoyé spécial en Haïti pour trouver et soutenir, avec la société civile haïtienne, des solutions pouvant conduire les Haïtiens vers une véritable démocratie ; exige l’inclusion active de la diaspora haïtienne dans le processus de politique publique, ce qui aura une incidence directe sur leur pays d’origine.

Monsieur le Président, indiquent les destinateurs de la lettre, ce moment offre une occasion unique aux États-Unis de refonder ses relations avec Haïti et la communauté haïtiano-américaine. Les Haïtiens méritent mieux et nous sommes convaincus que votre administration fera mieux.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *