Home Actualités Haïti débat: Joe Lambert et Steven Benoit réaffirment leur position pour un exécutif bicéphale contre la démarche mono céphalique du PM Ariel Henry
Actualités - septembre 2, 2021

Haïti débat: Joe Lambert et Steven Benoit réaffirment leur position pour un exécutif bicéphale contre la démarche mono céphalique du PM Ariel Henry

Dans un débat modéré et argumenté conduit par le journaliste Garry Pierre Paul Charles, à lémission Haïti débat, ce jeudi, le président du sénat haïtien, Joseph Lambert, et lex sénateur, Steven Irvenson Benoit, rejettent la démarche du Premier ministre haïtien, le Dr Ariel Henry, visant à maintenir un exécutif monocéphale à la tête du pays. Ils réaffirment tous deux leur position pour un exécutif bicéphale conformément à la loi mère du pays.

Joseph Lambert plaide pour un exécutif à deux têtes. L’exécutif monocéphale, explique-t-il, n’est pas constitutionnel. Je le reconnais dans sa bicéphalie.

Affirmant sa position pour un pouvoir bicéphale, le sénateur du Sud Est indique n’avoir aucune obsession pour autant à devenir président de la République. Toutefois, il ne cache pas son ambition pour la magistrature suprême d’Haïti.

Joe Lambert croit être légitime pour prendre les rênes du pays. Il ne reste que dix élus dans le pays, avance-t-il. Ces élus me donnent un vote favorable pour devenir Président de la République. J’ai bénéficié aussi de la confiance d’une bonne partie de la société Civile.

« Je suis pour un exécutif bicéphale sans Ariel Henry qui est dans une logique monocéphalique », insiste le parlementaire, sur le plateau de la Radio Télé Scoop.   

Même son de cloche chez Steven Benoit. Depuis le 6 juillet passé, rappelle-t-il, nous avons publié une note, à travers la structure « Entente Nationale pour une Transition de Rupture », disant que nous avons rejeté la nomination du Dr Ariel Henry par le président de facto Jovenel Moise comme Premier ministre.

L’organisation qui a proposé Ariel comme PM, le parti INITE, signataire de l’acccord du PEN (Protocole d’Entente Nationale), ajoute l’ancien député de Pétion Ville, exige son retrait de la primature. Il refuse de s’en retirer. Il a trompé ses expéditeurs. Ariel a ainsi violé l’accord du PEN. Personne ne va lui léguer un pouvoir pour diriger seul le pays.

L’Entente Nationale pour une Transition de Rupture a déjà soumis un document de sortie de crise à l’attention du grand public. Dans les heures qui viennent, annonce Monsieur Benoit, le parti Fanmi Lavalas va signer ce document déjà émargé par plus de 200 entités de la société civile.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *