Home Actualités Haïti débat : Patrick Norzéus a donné un sacré revers à Jerry Tardieu et Antoine Rodon Bien Aimé
Actualités - mai 25, 2021

Haïti débat : Patrick Norzéus a donné un sacré revers à Jerry Tardieu et Antoine Rodon Bien Aimé

Vingt-quatre (24) heures après l’intervention de Jerry Tardieu, à l’émission Haïti débat, du lundi 24 mai 2021, appelant tous les secteurs de la vie nationale à rejeter le processus référendaire enclenché par le chef de l’État haïtien, Jovenel Moise, l’ex député des Baradères/Gran Boukan, Patrick Norzéus, dévoile ses anciens collègues de la Chambre Basse. Des politiciens, s’enrichissant dans le système de corruption qui gangrène le pays, donnent des leçons de morale, balance Monsieur Norzéus.

Patrick Norzéus dénude Jerry Tardieu. Jerry Tardieu a été président d’une commission spéciale, à la Chambre des députés, en charge de réformer la constitution haïtienne. La décision pour placer Jerry à la tête de cette commission, révèle l’ex parlementaire, provenait d’un poids lourd du secteur privé de l’économie haïtienne par arrangement avec un puissant député de la 50e législature.

Jerry, ajoute-t-il, avait écrit un ouvrage qui s’intitule « Dans l’enfer du parlement ». Je ne crois pas qu’il était un bon ange dans cet enfer. Jerry, c’est quelqu’un qui utilise ses pairs. Il avait créé le bloc baptisé « Je Pèp » pour régler ses propres affaires. Il a dépensé plus d’un million de dollar US. Il n’a jamais fourni de rapport justifiant ses dépenses. Il se servait de la commission comme une propriété privée. Jerry est un manipulateur froid.

Patrick Norzéus a donné un coup de massue à Antoine Rodon Bien Aimé. L’ex député de la commune de Cerca Cavajal s’est fait avilir sur les ondes de la Radio Télé Scoop. Informé par quelqu’un de son entourage des déclarations de divulgation de Monsieur Norzéus, A. Rondon Bien Aimé est intervenu à l’émission pour contredire son vis-à-vis. Patrick Nozéus n’a pas fait machine arrière.

L’ex élu de la circonscription des Baradères/Gran Boukan confirme et renforce ses déclarations critiques. A. Rodon Bien Aimé, déclare-t-il, occupait toujours le poste de président de la commission de finance de la Chambre Basse pour négocier avec le gouvernement.

Il y avait une élection pour le poste de questeur à la chambre, relate-t-il. Un des candidats lui avait donné des enveloppes. L’un de ses enveloppements contenant de beaucoup d’argents lui a été échappé en présence d’un de mes agents de sécurité.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *