Home Actualités Scoop édito/Opération policière tournée au drame pour la PNH : Un énième camouflet pour l’État haïtien anarchique réduit à néant
Actualités - mars 12, 2021

Scoop édito/Opération policière tournée au drame pour la PNH : Un énième camouflet pour l’État haïtien anarchique réduit à néant

Une fois de plus, les bandits du Village de Dieu humilient la Police Nationale d’Haïti. Ils piétinent la PNH. Le bras armé de l’État haïtien. L’institution qui devait symboliser la robustesse du gouvernement. La fermeté du pouvoir, à côté de l’Armée.  La force qui garantit la sécurité publique.

Les bandits qui occupent le littoral du bicentenaire descendent l’Administration de Jovenel/Jouthe. Ils rabaissent le chef du chef de l’État, Jovenel Moise, le chef du chef du gouvernement, Joseph Jouthe, et le chef du chef de la police, Léon Charles.

Les bandits qui sèment la terreur sur le boulevard Harry Truman rapetissent le pouvoir exécutif haïtien. Ils amoindrissent la Police Nationale. Quand l’exécutif est abrégé, l’État haïtien est réduit à néant. Quand la PNH est décliné, l’État est affaibli.

L’État haïtien a chuté. Il a chuté au fond de l’abime. Il a atteint le fin fond du précipice. Les institutions ont failli à leur mission. La PNH a failli à sa mission de protection de la vie des citoyens. Elle ne peut pas se protéger.

La Police nationale d’Haïti est presque dépourvue de tout. Elle n’a ni moyens ni stratégie. Elle a été livrée à la boucherie. Dans une opération impensable menée au Village de Dieu, ce vendredi 12 mars 2021, nos agents des forces de l’ordre se sont fait pitoyablement, impuissamment tuer au Village. Au moins sept (7) de nos policiers ont été tués, caillassés et lynchés. Les bandits ont confisqué deux chars blindés, des armes et des minutions de la PNH. Ils se réjouissent de l’avanie de nos flics. L’État haïtien n’existe plus. Nous vivons dans un État anarchique. Haïti, un État anarchique ! Anarchie ! Anarchie ! Anarchie !

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *