Home Actualités Haïti débat : Garry Pierre Paul Charles dit avoir honte du spectacle politique que présentent les acteurs
Actualités - Image Du Jour! - février 8, 2021

Haïti débat : Garry Pierre Paul Charles dit avoir honte du spectacle politique que présentent les acteurs

Le suspens du 7 février est levé. La journée n’était pas à la mobilisation. Il n’y a pas eu de déferlement populaire dans les rues. Par contre, on a enregistré des blessés par balles. Des pneus enflammés ont été observés dans plusieurs artères du pays.

La population plutôt méfiante n’a pas gagné les rues ce 7 février 2021. L’appel à la mobilisation de l’opposition n’a pas été respecté. Jovenel Moise garde encore le pouvoir. Il s’est rendu, ce dimanche, dans le sud-est du pays pour assister à la 29e édition des festivités carnavalesques de la ville de Jacmel.

Mis à part le cas de Jovenel Moise, la journée du 7 février a été marquée par l’arrestation, entre autres, du juge Yvickel Dabrésil et de l’inspectrice générale de la PNH, Marie Louise Gauthier pour complot contre la sureté de l’État, avancent les membres du gouvernement Jovenel/Jouthe.

L’opposition politique haïtienne, qui dit constater la fin du mandat de Jovenel Moise, a annoncé le nom d’un nouveau président pour la République. Le juge le plus ancien à la Cour de Cassation, Me Joseph Mécène Jean Louis, a été choisi pour prendre les rênes de la nation.

Du coup, le pays se trouve dans une situation inédite avec un président élu controversé sur la date de l’expiration de son mandat toujours en poste et un autre désigné par l’opposition.

Haïti est encore dans l’impasse. Sa situation politique demeure préoccupante. Participant au téléphone, à l’émission Haïti débat, de ce lundi 8 février en cours, Garry Pierre Paul Charles se dit honte de cette ambiance politique que présentent les acteurs.

« J’en ai honte. J’éprouve de la gêne. Me Mécène aurait pu accepter le poste. C’aurait été mieux, s’il l’avait accepté après le départ de Jovenel. D’autant plus qu’en l’acceptant, il a cessé d’être juge à la Cour de Cassation. Le magistrat s’est fait ridiculiser », a exprimé le PDG de la Radio Télé Scoop, soulignant que s’il n’y aura pas de réforme constitutionnelle, le mandat du prochain président démocratiquement élu est déjà commencé.

Juge Mécène est envoyé à la boucherie, avise GPPC. Les acteurs qui le désignent, explique l’analyste politique, se jouent de lui. Aujourd’hui, il y a trois présidents en Haïti : Jovenel Moise, Joseph Mécène Jean Louis et Yvickel Dabrésil. La crise politique s’envenime. Nous ne pourrons pas maintenir cette bataille de février 2021 à février 2022. Le pays ne pourra plus tenir.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *