Home Actualités Dieudonné Lhérisson condamne les soubresauts de l’année 2020 et invite le président à la poursuite du dialogue
Actualités - décembre 30, 2020

Dieudonné Lhérisson condamne les soubresauts de l’année 2020 et invite le président à la poursuite du dialogue

Dans une interview bilan, accordée à Manuel Yves, à l’émission Article 19, de la Radio Scoop FM, ce mercredi 30 décembre, Dieudonné Lhérisson déplore les événements fâcheux enregistrés en Haïti au cours de cette année 2020 qui s’en va.  Le coordonnateur de la Plateforme Nationale du secteur populaire Haïtien encourage le chef de l’État à continuer à inviter les protagonistes au dialogue pour sortir le pays de la crise sociopolitique et économique dépérissant la population.

Dieudonné Lhérisson condamne les mésaventures de 2020 en Haïti. C’est une année à ne pas reproduire, indique le leader de la PLANSPA. Cette année  2020 est la pire année que connait la nation depuis son existence, déplore-t-il, pour dénoncer les déconvenues sociopolitiques.

Dénonçant les désillusions de cette année 2020, professeur Lhérisson a mis l’accent sur les conséquences du phénomène de « Pays Lock » sur la situation de grande précarité de la population.  Le phénomène de Pays Lock, souligne-t-il, avait emprisonné le peuple, décapitalise le secteur économique et les gens de la classe moyenne haïtienne. Nous avons  4.6 millions haïtiens qui sont aujourd’hui dans le besoin de l’assistance humanitaire. Parmi lesquels, les femmes représentent  1.6 millions.

Au cours de la période du phénomène de Pays Lock, poursuit le potentiel candidat à la députation de la commune Marigot, le taux d’inflation a atteint la barre de 28%, ajouté à la crise alimentaire qui saccage le pays. À cause de ce phénomène, l’administration publique était contrainte de fonctionner au ralenti. Les prévisions ne pouvaient être respectées.

Nous demandons au président Jovenel Moise de continuer à inviter les acteurs à prendre le chemin du dialogue, exige le juriste avant d’ajouter que nous, au niveau de la PLANSPA, nous prônons un dialogue inclusif. Il est fondamental. C’est le seul moyen pour sortir le peuple de la pauvreté extrême et pour décider de la direction à donner au pays. C’est seulement le dialogue qui peut nous conduire vers des élections non-contestées. Quelqu’un qui ne veut pas de dialogue est un anti démocrate.

Le leader de la PLANSPA exhorte le président à initier sans tarder un dialogue franc et inclusif fondé sur la confiance. Il  exprime une position favorable à la question de la réforme constitutionnelle en discussion sur l’échiquier politique et condamne le climat de l’insécurité qui règne sur le territoire national. Le problème de l’insécurité, dit-il, doit interpeller tous les haïtiens. C’est la conséquence de l’injustice sociale en Haïti.  Tant que la crise politique n’est pas aplanie, ce problème ne saurait jamais être résolu.  

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *