Home Actualités Haïti débat : Je réussis personnellement, mon rêve c’est de réussir collectivement, indique le leader du MTV, Réginald Boulos
Actualités - décembre 23, 2020

Haïti débat : Je réussis personnellement, mon rêve c’est de réussir collectivement, indique le leader du MTV, Réginald Boulos

Pierre Réginald Boulos rejette catégoriquement le mécanisme de la réforme constitutionnelle entreprise personnellement par le président de la République, Jovenel Moise. Comme beaucoup d’acteurs de l’opposition politique et de la société civile haïtienne, Monsieur Boulos croit, constitutionnellement, en référence à l’article 134.2, que le mandat du chef de l’État arrivera à terme le 7 février 2021. Exposant la vision du MTV Ayiti, le potentiel candidat à la présidence s’exprime pour sa réussite collective en Haïti.

Participant à l’émission Haïti débat de ce mercredi 23 décembre en cours, docteur Réginald Boulos recadre son mouvement lancé depuis plus d’un an sur l’échiquier politique haïtien. Le Mouvement Troisième Voie, dit-il, est un slogan. Le MTV Ayiti est en réalité un Mouvement pour la Transformation et la Valorisation. Nous poursuivons une vision fondée sur l’amélioration des conditions de vie de la population. Je réussis personnellement. Mon rêve, c’est de réussir collectivement.

Interviewé par Garry Pierre Paul Charles, Présimon Jean, Val Ené et Campane Joseph, le leader du MTV a formulé sa position sur le mandat de l’actuel locataire du palais national.  « Le MTV est clair sur sa position. Le mandat de Jovenel Moise, selon article 134.2 de la constitution, prendra fin le 7 février 2021 », explique-t-il, avant de lancer un appel au rassemblement aux acteurs pour trouver un accord politique.

« Je m’attends à ce que tous les acteurs viennent s’asseoir sur la table pour trouver un accord avant son départ »,  souhaite-t-il.

Réginald Boulos exige, dans la foulée, le retrait du décret présidentiel portant Création, Organisation et Fonctionnement de l’Agence Nationale d’Intelligence (ANI) et celui sur l’amendement de la constitution.

« Je ne connais aucun pays où une seule personne réalise une réforme constitutionnelle. Le peuple y est favorable, certes. Mais, cela ne peut pas être fait de n’importe quelle manière. Je n’accorde aucun droit à Jovenel Moise de la réaliser à lui tout seul », a indiqué l’homme d’affaires, soulignant sa participation dans la vie politique du pays depuis près de trente (30) ans par son soutien accordé à la candidature à la présidence de Marc Basin en 1990, Lesly François Manigat en 2006, Mirlande Manigat en 2010 et Jovenel Moise en 2015-2016 lâché un an après son investiture en 2018.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *