Home Actualités Haïti débat : Plusieurs millions de gourde saisies, entre autres, par des hommes en couleur de la BSAP dans deux voitures de l’USGPN à destination de Marion
Actualités - décembre 22, 2020

Haïti débat : Plusieurs millions de gourde saisies, entre autres, par des hommes en couleur de la BSAP dans deux voitures de l’USGPN à destination de Marion

Quarante (40) hommes lourdement armés portant l’uniforme de la Brigade de Surveillance des Aires Protégées (BSAP) ont intercepté deux (2) voitures de l’USGPN contenant huit (8) agents à destination de la région de Marion sur la route de Mirebalais, au bas du morne à Cabri, ce lundi aux environs de 11 heures PM. Ils ont saisi plusieurs millions de gourdes, des smartphones, portefeuilles, cinq (5) galiles, huit (8) pistolets et un M 14, informe Garry Pierre Paul Charles à l’émission Haïti débat de ce mardi 22 décembre en cours.

Il était 11 heures PM, explique le PDG de la Radio Télé Scoop, deux voitures, transportant des agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National, ont emprunté la route nationale # 3, à destination de Marion. Arrivés au bas du morne à Cabri, ils ont été stoppés par six hommes qui assurent la sécurité routière avant de reprendre le chemin.   

Quelques mètres après, ces agents de l’USGPN allaient tomber sur une embuscade. Quarante hommes lourdement armés braquant leur pistolet contre leurs véhicules de transportation les ont contraints d’en descendre. Ces quarante individus habillés en couleur de la BSAP leur ont enlevé plusieurs millions de gourdes, des portables, des bouses, cinq galiles, huit pistolets et un M 14. Selon des informations, ces agents identifiés à la BSAP ont saisi les biens en signe de protestations contre des arriérés de salaire.

Après l’interception des voitures de l’USGPN, le groupe de la tendance Compas du moment, IMPOSIB, qui allait honorer un contrat de bal à Mirebalais a été bloqué. Les musiciens ont été contraints de rebrousser chemin.

Depuis l’annonce de l’information, les agents du Palais national sont à fleur de peau, nous informe, de surcroit, Garry Pierre Paul Charles. Ils donnent 48 heures aux autorités politiques du pays pour régler le problème. Sinon, ils menacent de récupérer, manu militari, leurs propriétés saisies. Le premier Ministre, Joseph Jouthe, a déjà convoqué le DG de la PNH, Monsieur Léon Charles, et le Ministre de la défense, Jean Walnard Dorneval, autour de cette question.

Joint au téléphone au cours de l’émission, le directeur de la Brigade de Surveillance des Aires Protégées, Jeantel Joseph,  soutient avoir sur les lieux depuis la nuit de l’opération pas plus que quatre agents avec chacun un fusil de calibre 12.

« Nous ne disposons pas de 40 agents. Nous en avions 4 en poste. Ils n’ont pas de voiture. Je me suis entretenu avec les autorités policières afin de diligenter une enquête pour identifier ces quarante hommes.  Nous n’avons pas d’arriéré de salaire pour les agents contractuels qui sont nommés », avance le directeur, dénonçant un matraquage.

La sécurité nationale est menacée. De jour en jour, la crise sécuritaire s’aggrave. Cette nouvelle histoire n’est pas du tout claire.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]  

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *