Home Actualités Haïti débat : Appelant le président au respect de la constitution, Edmonde Beauzile plaide pour le renforcement des partis politiques
Actualités - octobre 21, 2020

Haïti débat : Appelant le président au respect de la constitution, Edmonde Beauzile plaide pour le renforcement des partis politiques

L’ancienne candidate à la présidence, Edmonde Supplice Beauzile, plaide pour le renforcement des partis politiques en Haïti et le renouvellement de la société haïtienne. Déplorant la situation actuelle du pays, Madame Beauzile appelle le chef de l’État dont le mandat, dit-elle, arrivera à terme le 7 février 2021, au respect de la constitution.

L’ex sénatrice de la 49e législature du Département du Centre, Edmonde Supplice Beauzile, a fait un plaidoyer pour la consolidation des partis politiques et une nouvelle société en Haïti, ce mercredi 21 octobre en cours, à l’émission Haïti débat. « Nous avons été façonnés pour ne pas intégrer les organisations politiques dans le pays. Nous avons besoins des partis forts. Si nous voulons poser les bases pour institutionnaliser la démocratie en Haïti, il faut consolider les partis », a-t-elle fait savoir.

Nous allons travailler au niveau de la Direction Politique de l’Opposition Démocratique, ajoute l’ancienne députée, pour réduire le nombre de partis que nous avons sur l’échiquier. Les partis comme institutions politiques constituent la base du bon fonctionnement de l’État. Dans la situation que se trouve le pays, aucune structure ne peut prétendre pouvoir solutionner ses problèmes à elle toute seule.

La présidente du parti FUSION en a profité pour évoquer la crise politique qui gangrène le pays. Notre priorité pour le moment, explique-t-elle, c’est la résolution de cette crise. C’est pourquoi nous nous rendons vers d’autres acteurs. Nous sommes prêts à dialoguer à tous les protagonistes. Nous avons tout fait pour engager des dialogues avec les représentants du pouvoir. Mais, ils ne sont pas de bonne foi. Ils ne sont pas sincères.

Nous ne pouvons pas continuer, poursuit l’ancienne parlementaire, à répéter les mêmes erreurs. Après 1986, nous avons exclu les Duvaliéristes. En 2004, nous avons mis à l’écart les Lavalassiens. Aujourd’hui, si nous faisons un dialogue, nous ne pouvons pas le réaliser sans les membres du PHTK.

Tout en étant favorable à un dialogue inclusif, Madame Beauzile invite Jovenel Moise à respecter les prescrits de la constitution qui fixent, selon elle, le terme de son mandat au 7 février 2021. « Nous attendons cet ultime geste du président de s’adresser à la nation pour annoncer la fin de son mandat pour le 7 février 2021 », a formulé la cheffe du parti FUSION.  

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *