Home Actualités Divorce entre Jovenel Moïse et son conseiller juridique et politique Me Reynold Georges
Actualités - juillet 17, 2020

Divorce entre Jovenel Moïse et son conseiller juridique et politique Me Reynold Georges

Le tonitruant conseiller aux affairesjuridiques et politique du président Jovenel Moïse, Me Reynold Georges est démis de ses fonctions, abandonnant ainsi le navire du PHTK. Un conflit terrien entre le président Moïse et son conseiller juridique et politique aurait compromis la très bonne relation – vieille depuis la campagne électorale – entre les deux.

Les raisons avancées par le bruyant avocat sont multiples. Dans sa tournée médiatique ce vendredi afin de justifier sa décision, Me Reynold Georges confie que cela fait plusieurs mois qu’il a le désir de jeter l’éponge. « Le président Jovenel Moïse n’entend pas les conseils. Ce décret sur le nouveau code pénal est mort-né, pourtant, il tenait mordicus à sa publication. Moi, je sais qu’un décret ne peut remplacer une Constitution. Il a constitué deux cabinets avocats pour travailler sur le décret », a détaillé l’ex-sénateur de la République qui dit instruire en faux cette démarche.

Ce n’est pas tout. L’homme de la basoche, qui défendait le pouvoir sur la question de l’échéance du mandat des deux tiers du Senat, justifie comme autre raison de sa discorde « la non-tenue des élections ».

Il dit s’étonner de voir le président qui claironnait qu’un élu doit remplacer un autre élu, n’ait pas enclenché le processus électoral pour renouveler le mandat du pouvoir législatif et des cartels municipaux et alors qu’il préfère nominer des personnages très douteux à la tête des mairies. Autant de chose qui, dit-il, lui pousse à plier bagage.

Toutefois selon les dires, un conflit terrien aurait été à la base de ce malaise entre le président de la République et l’homme de loi.  Me Reynold Georges confirme effectivement que le président a déclaré d’utilité publique une de ces propriétés. « Il n’a pas le droit de faire main basse sur ma propriété, sans me donner un centime, en dehors de normes prescrits par la loi. Est-ce qu’on peut déclarer son jardin de banane d’utilité publique sans le dédommager ? »

Il promet d’acheminer le dossier à la Cour supérieur des comptes et du Contentieux administratif.  Le desormais ex-conseiller tire à boulets rouges sur le président  Jovenel Moïse qui, argue-t-il, s’enlise dans la contradiction autour de la spoliation dans le pays. « Voilà ce qu’il fait pendant qu’il dit combattre ce phénomène. C’est une honte pour le président Moïse. J’avais pris la position à maintes reprises pour le pouvoir », se plaint-t-il. Sur la question du mandat de Jovenel Moïse, Me Reynold Georges n’a pas changé de position. Il continue de croire que le mandat de Jovenel Moïse prendra fin le 7 février 2022  en nuançant que « si le peuple le veut. »

Michelson Césaire

Redateur de Radio Télé Scoop

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *