Home Actualités Haïti débat / Discussion autour des nouveaux blindés de la PNH : Ce ne sont pas des chars de combat, précise Garry Pierre Paul Charles
Actualités - mars 3, 2020

Haïti débat / Discussion autour des nouveaux blindés de la PNH : Ce ne sont pas des chars de combat, précise Garry Pierre Paul Charles

Après l’opération avortée de la Police nationale au Village de Dieu, samedi dernier, où les chars blindés nouvellement acquis par le gouvernement en sont sortis endommager, avec des impacts de projectiles sur leur carrosserie, leur pare-brise et des pneus aplatis, les responsables de l’État haïtien ont été ridiculisés sur les réseaux sociaux et vertement critiqués par les internautes.

En vue de combattre le phénomène de gangs armés dans le pays, le président de la République avait fait l’acquisition de 15 chars blindés au cours du mois de février écoulé. Ces chars blindés, qui coûtent chacun 144 mille dollars américains, sans inclure le prix de transport, ont été rebaptisés de « Cha blenndè » après leur endommagement, lors de l’opération échouée des policiers au village.

La décision de faire l’acquisition de ces minis chars a été prise en conseil des ministres. Selon des sources, on parle de 4.5 millions de dollars comme prix total de revient des véhicules, c’est-à-dire le prix d’achat plus frais.  Le coût total des 15 blindés sans frais s’élève à 2 million 160 mille dollars américains. Il reste maintenant à éclaircir les 2 millions 340 mille dollars restant de ces 4.5 million de dollars.

Construits en Australie, ces blindés ont été transportés en avion de Dubaï à Port-au-Prince. Ils ont été construits pour le transport de troupe, précise le journaliste sénior, Garry Pierre Paul Charles, lors de la retransmission de l’émission Haïti débat du mardi 3 mars 2020.

« Ce ne sont pas des chars de guerre. Ils ne sont pas faits pour le combat de terrain », ajoute le directeur de la Radio Télé Scoop, soulignant que ces blindés véhicules sont de type B6.

D’après Garry Pierre Paul Charles, la seule façon de résoudre le problème de gangs armés dans le pays, c’est de lancer une campagne de désarmement à l’échelle nationale. Pour réaliser le désarmement sur le territoire national, explique-t-il, nous devons adopter une approche beaucoup plus sociale en apaisant la misère de la population. Nous devons freiner le kidnapping, réduire la capacité d’acquisition de munitions et d’armes à feu des bandits.

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *