Home 5 Actualités 5 Si les haïtiens ne travaillent pas pour la stabilité, la démocratie, l’UE peut ne pas continuer à soutenir Haïti, selon Mme Federica Maria Mogherini

Si les haïtiens ne travaillent pas pour la stabilité, la démocratie, l’UE peut ne pas continuer à soutenir Haïti, selon Mme Federica Maria Mogherini

La Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Madame Federica Maria Mogherini, déplore la gravité de la détérioration des conditions de vie de la population et la dégradation de la situation sécuritaire en Haïti  qui paralysent les activités économiques du pays.

« La grave détérioration des conditions de vie de la population haïtienne et la forte dégradation de la situation sécuritaire conjuguées au ralentissement de l’activité économique et aux défis auxquels les haïtiens sont confrontés au quotidien ont provoqué d’importants troubles sociaux violents et durables », a souligné la diplomate dans une déclaration rendue publique ce vendredi 8 novembre 2019.

Dans cette communication, l’UE exige de garantir le droit de manifester librement et pacifiquement. Elle exhorte aussi aux deux camps qui s’opposent sur l’échiquier politique haïtien, à savoir le pouvoir en place et l’opposition institutionnelle, d’éviter de recourir à la violence pour ne pas empirer l’instabilité et la souffrance de la population.

« Le droit de manifester librement et pacifiquement doit être garanti, tandis que les parties en présence doivent s’abstenir de recourir à la violence en toutes circonstances afin d’éviter que l’instabilité et les souffrances de la population n’empirent encore », a exprimé Madame Mogherini.

La représentante de l’Union Européenne exige, de surcroit, la participation de tous les secteurs à un dialogue haitiano-haitien sincère, non fermé ni exclusif sans tarder pour le dénouement de la crise.

« La participation de toutes les parties à un dialogue inter haïtien franc, ouvert et inclusif devrait mener de toute urgence à un consensus en vue de mieux satisfaire aux besoins fondamentaux de la population et apporter des solutions réalistes et durables à la crise politique, économique et humanitaire actuelle », a-t-elle dit.

Dans ce communiqué, Federica Maria Mogherini a ainsi formulé les conditions dans lesquelles l’UE s’engage à soutenir la population haïtienne : « L’Union européenne s’engage à épauler le peuple haïtien dans sa quête de stabilité, de développement et de démocratie, y compris l’Etat de droit, et elle coopérera étroitement avec ses partenaires internationaux à cette fin », a lancé l’ancienne Ministre italienne des Affaires Étrangères.

Autrement dit, si le peuple haïtien ne travaille pas pour la stabilité, le développement, le respect de la démocratie et l’État de droit, l’Union Européenne et les partenaires internationaux qu’elle sensibilise à cette fin peuvent ne pas continuer à épauler Haïti.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Haïti débat / La situation de la PNH : Conscient des mauvaises conditions de travail de nos policiers, Jean Michel Lapin annonce des améliorations

Moins de trois semaines après la marche des policiers, revendiquant de meilleures conditions de travail, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *