Home 5 Actualités 5 Haïti débat / La conférence de presse du président de la République : Quand Jovenel Moise dénonce les gardiens et les héritiers du système

Haïti débat / La conférence de presse du président de la République : Quand Jovenel Moise dénonce les gardiens et les héritiers du système

Dans une adresse à la nation assimilée à une conférence de presse, prononcée dans la verdure, symbole de l’espoir, du jardin du palais national, ce mardi 15 octobre 2019, le président de la République dénonce les gardiens et les héritiers du système qui règne dans le pays contre lequel se révolte le peuple haïtien.

Pris dans un étau où il a perdu le contrôle de l’ensemble du territoire national, le chef de l’État a bravé la pression populaire qui réclame son départ sans relâche depuis tantôt 5 semaines empêchant du même coup la réouverture des classes à travers le pays.  Il a insisté sur sa position pour le dialogue en évitant de se prononcer clairement sur sa démission tout en dénonçant les gardiens et les héritiers du système qui est de mise.

Débuté depuis près de 15 mois par un soulèvement de la masse populaire contre la flambée des prix de l’essence sur le marché haïtien, le mouvement de protestation contre le président de la République et le système, au fil du temps, devient un mélange hétérogène. Il regroupe, de nos jours, toutes les couches de la vie nationale : la classe défavorisée, moyenne, bourgeoise, des acteurs politiques de l’opposition et des protagonistes qui abandonnent le chef de l’État en cours de chemin.

Jovenel Moise a prononcé ce discours pour indiquer au peuple haïtien que ces acteurs issus de la classe bourgeoise et politique traditionnelle qui prétendent combattre le système ne le combattent pas vraiment, mais se battent, en réalité, pour sa régénération. Dans cet échange, de plus de 60 minutes, avec des journalistes haïtiens et étrangers, le chef de l’État a insisté sur la capacité dont dispose le système pour se renaitre.

« Ce système, que j’avais annoncé, lors de ma campagne, que j’allais combattre, a des capacité pour se régénérer. Il a des héritiers, des gardiens et des victimes », a-t-il souligné depuis son sérail.

Suivant le fil de la pensée du président de la République dans ses prises de parole, les héritiers et les gardiens du système ce sont les bourgeois et les politiciens qui signent des contrats pour s’enrichir au détriment du trésor public et qui sont dérangés après sa décision de mettre un terme à leur convention avec l’État haïtien. Les victimes se réfèrent à la masse populaire qui croupisse dans la misère.

À en croire le locataire du palais national, en creusant son discours, la bataille qui se fait présentement ne se fait pas au fond pour le changement du système mais de préférence pour sa reproduction. Il a mis l’emphase sur la potentialité de transformation des protagonistes pour refaire le système. « Ce système se peigne de toutes les couleurs pour se régénérer », a-t-il fait comprendre, avant d’ajouter que le seul moyen qu’il a à sa disposition pour se régénérer, c’est la transition.

Ainsi, Jovenel Moise demande à la population de faire preuve de lucidité. Il invite les protagonistes au dialogue et à l’unité. « Nous devons nous asseoir pour ne pas reproduire la réalité de 1986 et 2004 », a exprimé le président, indiquant que nous travaillons pour le retour de la sérénité, la paix et pour la réouverture des classes dans le pays.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Haïti débat / La situation de la PNH : Conscient des mauvaises conditions de travail de nos policiers, Jean Michel Lapin annonce des améliorations

Moins de trois semaines après la marche des policiers, revendiquant de meilleures conditions de travail, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *