Home 5 Actualités 5 Haïti débat / La discussion opposant le PDG de la Radio Télé Scoop et Néhémie Joseph : Garry Pierre Paul Charles dénonce le matraquage politique de l’échange

Haïti débat / La discussion opposant le PDG de la Radio Télé Scoop et Néhémie Joseph : Garry Pierre Paul Charles dénonce le matraquage politique de l’échange

Utilisé comme le bouc émissaire de l’assassinat de Néhémie Joseph pour avoir eu un débat téléphonique houleux avec le jeune journaliste, Garry Pierre Paul Charles dénonce l’usage intoxiqué de la discussion visant à altérer son image. Le directeur de la Radio Télé Scoop déplore la jalousie et la haine, dont ont fait montre ses détracteurs, contre sa personne, en l’associant à ce crime infâme, par rapport à son engagement apolitique dans la ville de Mirebalais.

Garry Pierre Paul Charles réprouve l’image d’assassin que l’on tente de lui coller pour saboter son intégrité dans l’homicide de Néhémie joseph. Dans une intervention, claire et très argumentée, faite à l’émission Haïti débat de ce lundi 14 octobre 2019, le sénior journaliste a souligné la vitesse avec laquelle son échange audio avec la victime a été répandu sur les réseaux sociaux après le meurtre.

« Moins d’une heure après  le forfait, cet échange tournait en boucle dans les médias sociaux », a-t-il signalé pour démontrer que son association à cet acte barbare, élaborée sur une discussion qui ne s’était pas réalisée sur les ondes, est un coup bien monté.

« On a fait beaucoup de matraquage avec cet audio. Mes antagonistes l’ont diffusé pour prouver que je suis coupable. Ils l’ont propagé aussi pour brouiller les pistes, afin qu’ils ne soient pas découverts », a-t-il expliqué.

Néhémie Joseph a posté un message où il a dénoncé une conspiration contre lui et a mentionné des agresseurs. Garry Pierre Paul Charles, surnommé GPPC, a attiré l’attention sur le fait que le tollé ne se réalise pas autour de ce message, qui est une piste non négligeable pour une véritable enquête, mais plutôt sur l’échange.

« Ils ne se sont pas accentués sur les déclarations du journaliste dans le message où il a cité des offenseurs. Ils ont, de préférence, mis l’emphase sur l’échange après lequel la victime n’e m’a jamais identifié comme l’un de ses assaillants. Le martyre ne m’a jamais listé dans son répertoire de personnalités qui l’ont proféré des menaces », a fait remarquer GPPC, dénonçant les agissements politiques que l’on fait de ce débat.

Garry Pierre Paul Charles croit qu’on l’a introduit dans ce crime dans le dessein de vilipender son image construit à partir de son engagement citoyen dans les activités sportives dans le département du Centre, culturelles et de nettoyage dans la ville de Mirebalais.

L’analyste politique réaffirme à ses adversaires qu’il n’a aucune intention de s’engager dans la politique dans le département. Ainsi, il croit qu’il est impliqué politiquement dans cet homicide de Néhémie Joseph.

GPPC pense que Néhémie Joseph a été utilisé pour obscurcir son symbole. « Ils ont passé par Néhémie pour m’atteindre. Ils cherchent à ternir mon image. Ils veulent me donner une image de criminel pour limiter mes champs d’action. Ils veulent détruire la bataille que je mène depuis tantôt 30 ans. À travers ce crime ignoble, mes opposants ont signifié que je suis trop acharné sur la scène », a indiqué le commentateur politique, déplorant l’établissement du régime de la pensée unique dans le pays.

« Dès qu’on ne répète pas le discours qui est de mise, aujourd’hui, vous méritez d’être tué », a-t-il critiqué, tout en annonçant qu’il restera toujours équilibré et qu’il ne cessera d’ouvrir ses micros aux représentants de toutes les tendances politiques.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Haïti débat / La situation de la PNH : Conscient des mauvaises conditions de travail de nos policiers, Jean Michel Lapin annonce des améliorations

Moins de trois semaines après la marche des policiers, revendiquant de meilleures conditions de travail, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *