Home Actualités Haïti débat / Dossier questure : Le président de la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat haïtien, Youri Latortue, sollicite une conférence spéciale
Actualités - août 30, 2019

Haïti débat / Dossier questure : Le président de la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat haïtien, Youri Latortue, sollicite une conférence spéciale

La questure du Sénat de la République est scandalisée, cette semaine, dans un dossier de corruption. Cette affaire tend à ternir davantage l’image de l’institution. En vue de traiter de la position de l’Assemblée des sénateurs sur cette question, Youri Latortue sollicite l’intervention du président de la Haute Chambre, Carl Murat Cantave, pour la tenue d’une conférence spéciale.

Le Bureau des Affaires Financières et Économiques (BAFE) de la direction Centrale de la Police Judiciaire, qui a mené une enquête sur le dossier au cours de ce mois d’août 2019, a révélé l’implication du sénateur du département du Nord-Ouest, questeur du Sénat haïtien, Onondieu Louis, comme étant le cerveau d’un réseau de détournement de fonds publics et de blanchiment d’argents.

Compte tenu du tumulte que provoque le dossier, le président de la Commission Ethique et Anti-Corruption du Grand Corps, Youri Latortue, croit qu’il est urgent de tenir une conférence spéciale.  

Dans une lettre adressée à Monsieur Cantave, en date du 28 août 2019, le coordonnateur du parti AAA, qui travaille pour le renforcement du Sénat de la République,  exhorte le suivi de sa requête au nom de son attachement à l’institution parlementaire.

À noter que le sénateur a déjà mené plusieurs enquêtes efficaces comme PETRO CARIBE, DERMALOG, « Parade de Noel », « projet lampadaire à polo » pour renforcer le combat contre l’opacité des dépenses publiques.  

En ce qui concerne cette affaire au niveau de la questure du Grand Corps, le sénateur de l’Artibonite explique  qu’elle ne se situe pas dans le cadre de ses attributions de Président de la Commission.

« Cette Commission que je préside n’a pas qualité pour se charger d’une telle enquête puisqu’elle est déjà prise en compte par la police et le pouvoir judiciaire suivant l’article 227 des règlements intérieurs du Sénat », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter que si la Commission avait eu la primeur et qu’elle l’avait lancée avant l’intervention de la justice, ce serait autre chose.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *