Home Actualités Haïti débat / L’implication d’Onondieu Louis dans une vaste opération de corruption : Marie Yolène Gilles demande à l’Assemblée des sénateurs de prendre une décision
Actualités - août 29, 2019

Haïti débat / L’implication d’Onondieu Louis dans une vaste opération de corruption : Marie Yolène Gilles demande à l’Assemblée des sénateurs de prendre une décision

Décrié dans l’opinion publique haïtienne, le Sénat de la République marche au rythme du scandale. Il va d’esclandre en esclandre. Après le dossier de Garcia Delva taxé de complicité avec le gredin Arnel Joseph qui a suscité une indignation nationale, c’est maintenant le tour du sénateur questeur, Onondieu Louis, de courroucer la nation.   

Une employée du Sénat de la République, Madame Cassandra Jean, a dénoncé un réseau de détournement de fond au sein de l’institution parlementaire. Consécutivement à sa dénonciation, le Bureau des Affaires Financières et Économiques (BAFE) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a mené une enquête. Les conclusions de cette enquête ont révélés l’implication du sénateur du Nord-Ouest, Onondieu Louis, dans une vaste opération de corruption.

Les enquêteurs de la DCPJ ont réalisé un coup de filet, le 6 août dernier, à la UNIBANK de Pétion Ville. Ils ont procédé à l’arrestation des nommés Jimmy Fervil, responsable de matériels de la Haute Chambre, Anel Nelson, Chauffeur de l’institution, André Augustin, un policier en détachement avec le sénateur Onondieu Louis, qu’ils allaient auditionner puis libérer par la suite. Ces individus ont avoué au cours de leur audition qu’ils travaillaient pour et au nom du sénateur Louis ainsi que pour le compte de Madame Myrlande Georges Casséus, secrétaire Adjointe du Grand Corps.

Les enquêteurs du BAFE ont perquisitionné le domicile de Madame Casséus. Ils ont trouvé des documents qui ont révélé d’autres points d’ombre dans cette affaire et des éléments justifiant que le sénateur Onondieu Louis est le cerveau du réseau.

Informée tôt de l’enquête, la Fondasyon JE KLERE l’a approfondie et a attiré les attentions sur sa conclusion. Répondant aux questions des journalistes politiques de l’émission Haïti débat de la Radio Scoop FM, la directrice exécutive  de la Fondation, Marie Yolène Gilles, demande à l’Assemblée des sénateurs de prendre une décision. Elle dénonce les cas de blanchiment d’argents et de détournement de fonds au Sénat et déplore le fait que les sénateurs profitent de leur immunité pour se verser dans la corruption.

La Fondation invite les sénateurs à tracer un exemple dans le pays.  « Cette pratique de corruption, Haïti ne la mérite pas », s’indigne la militante des droits humains, qui précise que les deux principales victimes de ce problème sont l’État haïtien et Madame Cassandra Jean qui reçoit systématiquement des menaces de la part des individus non identifiés.

Cette vaste opération de corruption ne concerne pas seulement le Grand Corps. Autant que l’institution parlementaire, les autorités du Ministère de l’Économie et des Finances doivent se présenter aussi par devant la justice. Car, ce sont ses responsables qui ont livré les chèques.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *