Home Actualités Haïti débat / Le cabinet ministériel de Michel : Haïti marche vers l’établissement d’un gouvernement paritaire juvénile
Actualités - juillet 25, 2019

Haïti débat / Le cabinet ministériel de Michel : Haïti marche vers l’établissement d’un gouvernement paritaire juvénile

En moins de 72 heures, le président de la République a donné à la politique haïtienne un autre tournant.  Bloqué avec le gouvernement de Lapin qui n’était pas en mesure de se faire ratifier au parlement haïtien durant une période de 4 mois, avec le remplacement de son cabinet ministériel, le pays est en passe de se relancer.

L’ancien premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, a remis sa démission le lundi 22 juillet écoulé. Le président de la République a désigné son successeur le même jour, dans l’après-midi. Moins de 24 heures après, un nouveau cabinet ministériel est publié. Étonnamment, le cours des choses s’accélère et en même temps des changements inédits s’opèrent dans la formation d’un gouvernement en Haïti.

Pour la première fois, Haïti marche vers l’établissement d’un gouvernement paritaire juvénile. Cette grande première ne nous laisse pas indifférent. Cette administration inédite s’introduit-elle en réponse aux exigences de l’heure ? Entend-elle marquer une rupture avec la gérontocratie et l’inégalité de genre en Haïti? Le pays fait-il face à un problème de gérontocratie et de l’inégalité de genre ? Dans quelle stratégie ce gouvernement original s’inscrit-il ?

La liste officielle du cabinet ministériel est composée de 18 ministres, 9 filles et 9 garçons, 17 nouveaux et un membre reconduit, en la personne de Fritz William Michel, le premier ministre, occupant simultanément le portefeuille du ministère de la planification et de la coopération externe.  

La publication de cette liste, comme toutes les formations précédentes, ne fait pas l’unanimité parmi les acteurs. Il y en a qui en sont satisfait. Il y en a aussi qui la réprouve catégoriquement. Certains s’attendent à ce que des anciens ministres soient reconduits. Autour de cette attente, le journaliste politique, Présimon Jean, pense que cela allait servir de prétexte à des parlementaires pour bloquer les séances de ratification à la chambre basse et au Sénat. Selon lui, le président serait très imprudent s’il avait choisi de reconduire des ministres du cabinet de Lapin.

Joint au téléphone, au cours de la retransmission de l’émission Haïti débat de ce jeudi 25 juillet 2019, le député du bloc majoritaire de la commune d’Anse-à-Pitres, Bellange Pierre, se dit favorable à la ratification du cabinet de Michel pour débloquer le pays. « Aujourd’hui, il y a une nécessité pour doter le pays d’un gouvernement légal. Nous, au niveau de la chambre basse, nous sommes à 6 semaines pour aller en vacances, 4 ou 6 mois de la fin de notre mandat. Il nous faut des élections », explique-t-il, pour justifier sa position.

Le député de l’Anse-à-Pitres dit soutenir la ratification du gouvernement de Fritz William Michel aussi pour apaiser la crise, pour gratifier le pays d’un budget et pour que l’accord prêt signé entre Haïti  et Taiwan, qui peut aider le peuple, soit entériné au parlement.

De son côté, le député de Grand Goave, Jean Marcel Lumérant, se dit félicité le président de la République qui, dit-il, montre que quand il se dispose il peut agir. Toutefois, Monsieur Lumérant affirme que son groupe ne s’est pas encore penché sur la question de la ratification du cabinet du tout nouveau PM Michel. D’après lui, cette séance de ratification ne se fera pas avant la séance de la mise en application du chef de l’État.

Si Jean Marcel Lumérant conditionne la session de l’approbation de la politique générale de Michel à une assemblée sur la mise en accusation du président, le député de la commune de La Chapelle, Hermano Exinor, membre du groupe Entente Parlementaire pour l’Émancipation Nationale (EPAN), annonce que son équipe entre déjà en discussion pour déterminer la meilleure disposition à adopter face à ce nouveau gouvernement. Il a fait savoir, par ailleurs, que son groupe ne va pas faire un vote de  sentiment. « Nous allons voir si la politique générale du PM Michel répond aux besoins du pays », a-t-il avancé.

Mozard Lombard,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *