Home 5 Actualités 5 Haïti débat / L’alternative du secteur démocratique et populaire : Moise Jean Charles approuve le document

Haïti débat / L’alternative du secteur démocratique et populaire : Moise Jean Charles approuve le document

L’alternative proposée par les 4 sénateurs de l’opposition politique haïtienne continue de faire couler beaucoup d’encres dans les médias haïtiens. Pitit Dessalines a approuvé le document. Contrairement à Fanmi Lavalas et OPL, il soutient la position des sénateurs de confier le pouvoir à un juge en provenance de la Cour de Cassation, après la démission de Jovenel Moise. Ce, pour éviter de perdre trop de temps dans le processus.

Pendant que l’ambassade américaine entame des dialogues avec le président du CEP, dans ce contexte de crise généralisée, pour la réalisation des élections dans le pays, l’alternative présentée par le secteur démocratique et populaire de l’opposition, qui exige, de prime abord, la démission du chef de l’État, continue de faire la une des actualités. Si des organisations comme Fanmi Lavalas et OPL, qui s’inscrivent dans la même logique, ont désapprouvé cette alternative, la structure Pitit Dessalines l’a validée.

Le leader de Pitit Dessalines, Moise Jean Charles, affirme avoir envoyé des représentants dans la discussion pour la production du document. Il a indiqué à l’émission Haïti débat, du jeudi 27 juin 2019, de la Radio Scoop FM, comme les auteurs de cette alternative, qu’il est favorable à l’idée de remplacer le président Jovenel Moise par un juge de la Cour de Cassation pour éviter de tomber dans un processus interminable et compliqué.

L’ancien sénateur du département du Nord a précisé la finalité de la bataille de son équipe. En plus de la démission de Jovenel Moise à la tête de l’État, il revendique aussi la dissolution du parlement et le renvoi du CEP. « Notre principal objectif, c’est d’arriver aux États généraux de la nation, à travers la conférence nationale souveraine et le dialogue national », a-t-il exprimé, soulignant que le prochain PM n’est pas obligé de sortir au sein de l’opposition active.

Nous avons besoin, poursuit l’ancien candidat à la présidence, d’un citoyen honnête qui a une bonne compréhension du pays. Automatiquement, Jovenel Moise se démissionne, le parlement et le CEP doivent plier bagage aussi.

Moise Jean Charles dit vouloir une nouvelle Haïti qui marche suivant la loi. « Tant que le problème de la corruption n’est pas résolu, le pays ne sera jamais changé. C’est par les États généraux que va se résoudre ce problème. Nous n’allons pas le réaliser de manière personnelle. Il faut l’implication de tout le monde, y compris PHTK et la bourgeoisie », a-t-il formulé, avant d’ajouter que nous nous sommes ouverts à tous les gens qui veulent le changement pour Haïti.

Le chef du parti Pitit Dessalines a évoqué, à l’attention du peuple haïtien, les cas de viol et de choléra, entre autres, causés par les missions des Nations Unies par le passé. Il invite la population à commencer à se soulever dès maintenant contre la prochaine mission qui sera déployée dans le pays à partir du mois d’octobre qui arrive. Selon lui, à chaque fois qu’elle entre en Haïti, elle ne vient faire que du mal.

Mozard Lombard,

Communicateur Social,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Haïti / débat : La désolidarisation de Sorel Jacinthe avec le pouvoir : Le sénateur de la Grand Anse joue sa survie

Les supporteurs du pouvoir en place continuent de s’en désolidariser. Après Réginald Boulos, qui côtoie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *