Home 5 Actualités 5 Haïti débat / Le rapport de la Cour des Comptes et la crise politique du pays : Gary Pierre Paul Charles demande à tous les haïtiens authentiquement patriotiques de faire quelque chose

Haïti débat / Le rapport de la Cour des Comptes et la crise politique du pays : Gary Pierre Paul Charles demande à tous les haïtiens authentiquement patriotiques de faire quelque chose

Nous étions déjà essoufflés, nous ne pouvons même pas respirer avec la crise politique qui bouleverse la nation depuis quelques mois, la publication du 2 eme rapport des conseillers de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administrative sur la gestion des fonds de Petro Caribe de 2008 à 2016, qui idéalement ne devait pas être instrumentalisé, risque de mettre le pays en mode d’ébullition avec l’annonce de mobilisation des acteurs de l’opposition pour le weekend prochain.  

Nous étions déjà troublés avec la hausse brutale et spectaculaire du dollar américain sur le marché haïtien ces derniers temps qui, du même coup, a réduit le pouvoir d’achat de nos employés de 50 % sans évoquer le cas des gens qui vivent systématiquement en situation de chômage, ce document arrive comme un élément qui vient amplifier le climat de tension qui règne dans le pays depuis les événements du 6 et 7 juillet 2018. Il suffit d’être prévisible pour comprendre qu’un pays qui vit régulièrement au rythme de la tension est un pays qui est au bord de l’éclatement.

En insistant sur Jovenel Moise et la famille de Martelly depuis la publication du rapport, les membres de l’opposition n’aident pas le pays. Au contraire, ils ravivent la crise pour régler leur compte personnel et pour s’emparer du pouvoir. Notre priorité devait être la résolution de cette atmosphère tendue qui est en passe de jeter la nation dans un gouffre. Sinon, nous nous dirigeons tout droit vers une hécatombe, un chaos.

Le pays a grandement besoin de la stabilité, d’un gouvernement légal pour le bon fonctionnement de l’État. Le Sénat ne peut plus réaliser de séance pour des raisons essentiellement politiques. Le pays est bloqué. Le directeur de la Radio Télé Scoop, Gary Pierre Paul Charles, croit que nous sommes dans une situation extrêmement grave sur le plan politique.

Face à cette situation morbide, le journaliste chevronné, demande à tous les haïtiens authentiquement patriotique de faire quelque chose. La gravité de la situation est telle que la population ne peut plus attendre. « Peut-on accepter qu’un pays qui dispose d’autant de grands esprits soit dans une telle situation », se demande le journaliste sénior, lors de la retransmission de l’émission Haïti débat du mardi 4 juin 2019.

Cette situation, explique Gary Pierre Paul Charles, qui exprime son inquiétude par rapport à la situation du peuple qui vit dans la misère, traduit l’échec de l’élite politique,  économique et médiatique du pays. C’est la bourgeoisie économique, nous dit-il, qui doit investir et orienter la société. La situation du peuple ne peut se transformer si nos politiciens gardent les mêmes comportements.

« La remise en question du système, c’est la remise en question des gens qui font de la politique active dans le pays. Nous avons besoin d’une autre culture de mobilisation. Je ferai un appel. Nous devons tous savoir ce qui doit être notre boussole, c’est de retirer la population dans la misère », a déclaré GPPC dans un exposé magistral, soulignant à l’attention de l’auditoire qu’il arrivera un moment où le peuple ne pourra plus consommer de la parole.

Campane joseph croit, lui aussi, que nous sommes dans une situation de banqueroute. « Assumons-nous notre situation d’échec. Si nous n’acceptons pas notre fiasco pour recommencer. Nous n’irons nulle part »,  a indiqué le juriste au cours de l’émission.

Ené Val pense que si nous ne trouvons pas rapidement une formule, nous irons tout droit vers un éclatement social. « Dans tous les sérieux, l’élite économique jouait toujours un grand rôle dans la création d’emplois. Notre élite économique, au contraire, ne voit que ses intérêts. Il nous faut une autre aristocratie qui croit que le pays mérite d’être changé et prendre une nouvelle direction », a signifié le politologue.

Nous sommes tous coupable, affirme Présimon Jean. « Les fonds de Petro Caribe ont été dilapidés par tous les secteurs de la vie nationale.  Si nous faisons un procès, que nous le faisions de manière juste et équitable. Nous attendons un vrai procès », a lancé l’analyste politique.  

Mozard Lombard,

Communicateur social,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Tweet de GPPC:Grève et Manifestation anti gouvernementale à Port de Paix

Grève et Manifestation anti gouvernementale à Port de Paix aujourd’hui pour réclamer le départ de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *