Home Actualités Haïti débat / Réactions de la population après le saccage de la salle de réunion du Sénat par les 4 sénateurs : La population ne cache pas sa déception des dirigeants haïtiens
Actualités - mai 30, 2019

Haïti débat / Réactions de la population après le saccage de la salle de réunion du Sénat par les 4 sénateurs : La population ne cache pas sa déception des dirigeants haïtiens

Fermes durs comme fer sur leur position de bloquer la séance de ratification du cabinet du Premier Ministre nommé, Jean Michel Lapin, pour avoir, entre autres, reconduit 8 ministres censurés dans le gouvernement du notaire Jean Henry Céant, les 4 sénateurs de l’opposition ont vandalisé, tôt dans la matinée du jeudi 30 mai 2019, la salle de rassemblement du Sénat de la République.

Après le saccage de la salle de réunion du Sénat, la population ne cache pas sa déception des dirigeants et du système politique haïtiens. Elle exige le chambardement total du régime et le renouvellement des acteurs accusés de tous les malheurs du pays. Elle demande, non seulement la dissolution du parlement, mais aussi le renversement de l’exécutif.

« Je pense que le système doit être chambardé complètement. Le parlement doit être dissous », recommande un auditeur, lors de la retransmission de l’émission Haïti débat du jeudi 30 mai 2019.

« Je suis favorable à un chambardement du parlement et de l’executif. Nous devons en finir avec ces modèles de dirigeants », pestifère un autre.

Si d’un côté, les auditeurs, qui participent à cette libre tribune, déplorent le comportement des 4 sénateurs ; de l’autre côté, ils s’en prennent aux dirigeants de l’executif de la montée du dollar et des prix des produits de première nécessité sur le marché haïtien.

« Avant-hier, j’ai acheté 4 graines de citron pour 50 gourdes. Il vous faut maintenant 95 gourdes pour 1 dollar américain », s’indigne un fidèle auditeur qui ne cache pas son admiration pour l’émission.

L’executif autant que le législatif est décrié. Ils sont décriés pour avoir failli à leur mission. Tout en reprochant le comportement des 4 sénateurs, certains de nos allocutaires expriment leur support à leur égard pour dénoncer l’inefficacité du pouvoir. La population est prise dans un dilemme.  

Dans cette situation sans précédente, le politologue Ené Val croit que nous avançons tout droit vers un éclatement social. « Il est anormale que le pouvoir d’achat de la population se réduit à ce rythme », condamne-t-il, soulignant que le principe de la vie, c’est de progresser, mais non pas de régresser.

L’analyste politique, présimon Jean, invite au peuple à se défaire de l’euphorie qui, selon lui, nous conduit dans cette impasse. « Nous exprimons toujours de l’euphorie au moment des élections. Tant que nous ne cessons pas cette euphorie, nous n’en finirons pas avec ces épisodes », avise le journaliste politique, qui exige au peuple haïtien de donner une réponse appropriée à ceux qu’ils appellent des vagabonds officiels.

« Jovenel Moise ne dirige pas le pays. Il est un poltron. Il est un lâche. Il ne fait que défendre le groupe auquel il appartient et dont il est esclave », a-t-il fait remarquer.

Présimon Jean invite la population à ne pas prendre au sérieux les 4 sénateurs de l’opposition qui, selon lui, ne font que défendre aussi leurs intérêts mesquins. « Ils font tout ça pour se faire réélire », déclare-t-il, indiquant que d’un côté comme de l’autre les responsables haïtiens n’agissent que dans le sens de leurs intérêts.

Mozard Lombard,

Communicateur Social,

Journaliste/Rédacteur de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *