Home 5 Actualités 5 Coopération haïtiano-américaine : La crise socio politique d’Haïti obstrue la dynamique de sa politique étrangère

Coopération haïtiano-américaine : La crise socio politique d’Haïti obstrue la dynamique de sa politique étrangère

Les crises à répétition que subit le pays depuis tantôt 30 ans constituent un handicap majeur à son bon développement. Ces crises affectent son épanouissement dans tous les secteurs et ont des conséquences sur la vie de la population qui ont beaucoup de mal à se défaire de la misère.

Si avant, la population n’était pas confortable, après les événements de soulèvement et de blocage dans plusieurs endroits du pays, de juillet 2018 à février 2019, sa situation devient pire. Les entreprises nationales se sont affaiblies. Le chômage augmente. Le pouvoir d’achat du peuple se réduit. Doté d’un budget limité, l’État ne peut employer tout le monde. Le secteur privé n’a pas assez de moyens pour créer et développer de l’emploi à grande échelle.

Pour attirer l’investissement étranger dans les entreprises haïtiennes pour le développement de l’emploi en Haïti, le ministre des affaires étrangères et des cultes haïtien, Bocchit Edmond, qui travaille dans l’ombre, a multiplié des rencontres avec des partenaires internationaux qui ont abouti à la signature de plusieurs accords de coopération.

Haïti a reçu cette semaine la visite du Président ad intérim et Directeur général de la Société d’Investissements Privés à l’Etranger/ Overseas Private Investment Corporation (OPIC), une institution financière de développement du gouvernement américain.

Au cours de cette visite, un accord de financement de 19,5 millions de dollars a été signé entre les deux pays pour soutenir l’expansion du futur Hôtel Marriott du Fatima Group au Cap-Haïtien. Cette entente vise à renforcer l’activité économique et les emplois dans la ville.

« Le pays a beaucoup investi en moi. Toutes mes études ont été financées par l’État haïtien. Je suis obligé de donner le maximum que possible afin de fournir des résultats positifs », a déclaré Bocchit Edmond, tout en remerciant le président de la République pour la confiance placée en lui.

Joint au téléphone au cours de la retransmission de l’émission Haïti débat du vendredi 24 mai 2019, le chef de la diplomatie haïtienne a précisé la mission qu’il se donne. « Mon objectif, c’est de donner à la politique étrangère haïtienne une autre orientation, vendre une image favorable du pays », a-t-il martelé.

Le ministre des affaires étrangères et des cultes haïtien, au cours de son intervention, a exprimé son indignation de la réduction du pays à la République de Port-au-Prince. « Port-au-Prince n’est pas la République d’Haïti. Nous devons utiliser tous nos moyens pour vendre le pays autrement », a fait savoir Monsieur Bocchit, indiquant que les perspectives sont positives. L’un des accords qui nous parait clair est celui que nous avons avec le FMI.

Mozard Lombard,

Communicateur Social, Journaliste,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

About Mozard Lombard

Mozard Lombard

Check Also

Haïti débat / La crise pétrolière en Haïti : 160 mille barils de produits sont disponibles dans le débarcadère haïtien, annonce Eddy Jacqueson Alexis

Le secrétaire d’État à la communication annonce que 160 mille barils de carburants sont disponibles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *