Home 5 Actualités 5 Haiti / Justice : Les Avocats de Baby doc passent à l’offensive !

Haiti / Justice : Les Avocats de Baby doc passent à l’offensive !

Les avocats de  jean Claude Duvalier  rejettent d’un revers de main la décision juridique rendu par Jean Joseph Lebrun, Durin Duret et Marie Josline Casimir Juges de la cour d’appel de port  Prince le jeudi 20 février dernier  contre l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier Baby Doc, qui selon eux est une violation de la Constitution haïtienne.

Dans une conférence de presse donnée ce mardi a Pétion Ville les avocats de l’ancien dictateur exigent le renvoi  le renvoie des juges sus- mentionnés, du commissaire du Gouvernement au prêt de cette cour, ainsi que les substituts conformément  a l’article 429 du code d’instruction Criminel.  Les hommes de loi ont fait savoir que le dossier est déjà porté   par devant la cour de cassation.

Trois avocats de l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier, contre qui la Cour d’appel de Port-au-Prince a rendu un arrêt-ordonnance en février, annoncent avoir exercé un pourvoi en cassation contre cette décision de justice

Reynold Georges, Alix Aurélien Jeanty et Fritzo Canton  ont informé, mardi, avoir exercé un pourvoi en cassation – pour cause de suspicion légitime – afin de casser l’arrêt de la Cour d’appel, qui a ordonné de poursuivre Duvalier pour « crimes contre l’humanité ».

« L’arrêt de la Cour d’appel n’a rien à voir avec le droit [pénal] haïtien. Ce sont des gens qui souhaitent que le président Duvalier aille en prison par tous les moyens qui complotent avec les juges de la cour », a dénoncé, d’un revers de main, Me. Reynold Georges, l’un des avocats de Baby Doc.

L’avocat Alix Aurélien Jeanty, lui, a qualifié de « monstruosité juridique » l’arrêt rendu par les juges de la Cour d’appel présidée par le juge Jean Joseph Lebrun.

La décision de la Cour d’appel a cassé l’ordonnance du juge d’instruction Carvès Jean, qui renvoyait Jean-Claude Duvalier  par-devant le tribunal correctionnel pour y être jugé pour détournement de fonds et non pour crimes contre l’humanité.

En revanche, la Cour d’appel a désigné un nouveau juge d’instruction, Durin Duret Jr., pour un supplément d’instruction ouvrant ainsi la voie à un jugement de Jean-Claude Duvalier pour « crimes contre l’humanité ».

La Cour d’appel avait jugé légitime de poursuivre l’ancien dictateur au regard de la coutume internationale qui serait applicable au regard de la prescription que prônaient les défenseurs de Jean-Claude Duvalier.

« Je mets en défi les juges de la Cour d’appel de prouver leur décision par un texte de loi haïtienne », a lancé, pour sa part, Me. Frizto Canton selon qui, la « coutume internationale » n’a rien à voir avec le droit pénal haïtien.

« La coutume internationale, si floue soit-elle, ne peut remplacer la loi interne du pays », a précisé Frizto Canton.

Appelant au triomphe d’une justice équitable dans cette affaire, les trois défenseurs de Jean-Claude Duvalier se disent déterminer à aller jusqu’au bout dans ce dossier afin de blanchir leur client.

A signaler que des dizaines de sympathisants du régime des Duvalier, d’avocats, dont l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Gérard Gourgue, également ex-ministre de la justice et militant de droits humains sous le régime de Jean-Claude, ont témoigné, par leur présence à la conférence, leur soutient à Jean-Claude Duvalier.

Les avocats de Baby Doc ont avancé des arguments certes pour défendre leur client. Car dit-on la défense est un droit sacré.  Néanmoins, Est-ce que cela veut dire pour autant que les nombreuses victimes du régime dictatorial des Duvalier ne méritent pas Justice pour autant ? La réponse se trouve aujourd’hui entre les mains de la Justice haïtienne rattrapée par l’histoire.

Par Pierre Philor SAINT-FLEUR ([email protected])

 

 

 

Réagir à cet article

About Idson Saint-Fleur

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *