Home Image Du Jour! Haïti débat/Déclaration de l’Ambassadeur Bob Rae: Un camouflet pour la classe politique, selon Guichard Doré, une déclaration banale et démagogique, pour Fritz Dorvilier
Image Du Jour! - décembre 15, 2022

Haïti débat/Déclaration de l’Ambassadeur Bob Rae: Un camouflet pour la classe politique, selon Guichard Doré, une déclaration banale et démagogique, pour Fritz Dorvilier

L’Ambassadeur canadien Bob Rae déclare, après son séjour en Haïti cette semaine, que les acteurs haïtiens qu’il a rencontrés ne sont pas conscients des problèmes du pays.

Joint au téléphone, à l’émission Haïti débat, ce jeudi, Guichard Doré voit dans cette déclaration un camouflet pour la classe politique.

L’ambassadeur a déploré par ailleurs le fait que le gouvernement demande l’aide d’une force étrangère dans le pays sans un plan de sécurité.

Interrogé aussi sur cette question, Monsieur Doré cautionne le diplomate canadien et fustige les dirigeants haïtiens.

Peut-on rencontrer un diplomate de ce calibre sans un plan de sortie de crise techniquement bien ficelé, se demande-t-il.

Contrairement à Guichard Doré, Fritz Dorvilier dézingue l’ambassadeur. La déclaration de Bob Rae, indique l’ancien chef de mission haïtien au Canada, c’est du pipi de chat. C’est une déclaration banale. Chaque membre de la population d’un pays ne peut pas avoir un plan de sécurité. Bob sait très bien qu’il a affaire avec des acteurs qui n’ont aucune référence idéologique et politique qui s’engagent dans une lutte acharnée pour le pouvoir.

C’est une posture, dit Dr Dorvilier, d’une puissance moyenne qui refuse d’intervenir seul. Le Canada n’a pas de volonté d’intervenir en Haïti. Cette déclaration est une démagogie. Demander à des acteurs qui s’entredéchirent depuis des temps pour le pouvoir de trouver un consensus en un mois, c’est de la démagogie. Fritz Dorvilier ainsi a eu une divergence de vue par rapport à Guichard Doré.

Monsieur Doré a aussi exprimé une position favorable à la déclaration du parlementaire américain annonçant l’intervention d’une force américaine en Haïti en janvier 2023.

À ce niveau, Pascal Adrien abonde dans le même sens. Il exprime la nécessité de l’intervention d’une force étrangère en appui à la PNH incapable, seul, de résoudre le problème. Nous sommes, dit-il, fondamentalement favorables à l’intervention d’une force étrangère pour aplanir la crise sécuritaire qui gangrène le pays.

Mozard Lombard,
Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,
Tél: (509) 3147-1145,
Email: [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *