Home Image Du Jour! L’ex envoyé spécial des États-Unis en Haïti, Daniel Foote, en finit avec Ariel Henry
Image Du Jour! - septembre 17, 2022

L’ex envoyé spécial des États-Unis en Haïti, Daniel Foote, en finit avec Ariel Henry

Daniel Foote dézingue le Premier ministre Ariel Henry. En effet, dans une interview accordée à ZoomHaïtiNews, cette semaine, l’ancien envoyé spécial des États-Unis en Haïti a fait savoir que les Américains ont fait choix du Dr Ariel Henry à la place du Dr Claude Joseph comme PM parce que Claude Joseph n’était pas malléable et qu’il voulait faire respecter la dignité et la souveraineté d’Haïti.

En indiquant que les Américains ont choisi Ariel Henry à la place de Claude Joseph comme Premier ministre parce que Claude Joseph n’était pas malléable, implicitement Daniel Foote veut dire aussi qu’Ariel Henry est malléable.

En indiquant que les Américains ont choisi Ariel Henry à la place de Claude Joseph parce que Claude Joseph voulait faire respecter la dignité et la souveraineté d’Haïti, implicitement le diplomate a signifié qu’Ariel Henry ne travaille pas pour faire respecter la dignité et la souveraineté d’Haïti.

Lors de cette interview accordée à ZoomHaïtiNews, l’ex Ambassadeur américain a souligné le fait que Dr Claude Joseph avait commencé à bien diriger le pays après l’assassinat de Jovenel Moïse jusqu’à ce qu’Ariel Henry allait faire un mauvais deal avec les Américains pour le rapatriement des migrants haïtiens.

Daniel Foote a conclu cette interview pour dire que Claude Joseph le regarde toujours droit dans les yeux quand il lui parle et que celui-ci lui paraît très honnête.

En faisant une telle déclaration, le diplomate américain déclare aussi implicitement qu’Ariel Henry ne le regarde jamais droit dans les yeux quand il lui parle et que ce dernier ne lui paraît pas honnête.

Daniel Foote fait ses déclarations dans un contexte de blocage des rues en Haïti, de mobilisation, de manifestation, de mouvement de protestation populaire contre l’insécurité, la cherté de la vie, l’indisponibilité des produits pétroliers et du dollar sur le marché local.

Daniel Foote fait ces déclarations dans un contexte où la population réclame la démission du Premier ministre Ariel Henry à la tête du pays depuis après l’adresse à la nation de ce dernier dans la nuit du dimanche 11 septembre dernier où ce dernier avait annoncé la montée du prix du carburant dans les pompes.

Mozard Lombard,
Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,
Tél: (509) 3147-1145,
Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.