Home Image Du Jour! Haïti débat/Blocage des rues/Pillage et incendie dans la maison de Me André Michel/Accusation des politiques : Youri Latortue et Arnel Bélizaire ont réagi
Image Du Jour! - septembre 15, 2022

Haïti débat/Blocage des rues/Pillage et incendie dans la maison de Me André Michel/Accusation des politiques : Youri Latortue et Arnel Bélizaire ont réagi

Des protestataires ont pillé et incendié, ce jeudi, la résidence privée d’Edmonde Supplice Beauzile, ex sénatrice, signataire de l’accord du 11 septembre sur lequel est fondé le pouvoir du Premier ministre Ariel Henry. Ces exactions surviennent après celles perpétrées mercredi contre la maison du responsable du secteur démocratique et populaire, Me André Michel, dont des figures politiques ont fait l’objet d’accusation.

Majorie Michel a accusé l’ancien sénateur Youri Latortue, Nènèl Cassy, Arnel Bélizaire, entre autres, d’être à l’origine de l’effraction, du pillage, de l’incendie et des casses enregistrés dans la maison privée de Me André Michel.

Réagissant sur ces ectes de violence, ce jeudi, à l’émission Haïti débat, Youri Latortue dit comprendre très mal son accusation. Lors d’une manifestation organisée le 2 septembre dernier, explique le Président du parti AAA, j’avais appelé la population à la mobilisation. Mais, je l’avais déconseillé ni à l’incendie ni à la destruction.

Je ne vais pas recourir à la démagogie pour gagner en popularité. Je garderai ma ligne politique, dit-il, répondant aux questions de Val, Présimon et Campane, à l’émission.

Monsieur Latortue en a profité pour réagir aussi sur la situation de blocage du pays depuis lundi qui survient après l’adresse à la nation, dimanche, du Premier ministre Ariel Henry ayant annoncé la montée des prix des produits pétroliers sur le marché local.

Je garde la même position que j’avais adoptée sur Jovenel Moïse. Je lui avais suggéré de procéder par étape, de ne pas s’y prendre brutalement. Le carburant est un produit transversal. En augmentant le prix, cela va avoir des répercussions sur tous les produits. C’est la même position que je garde. L’État doit faire en sorte de ne pas toucher la question du gaz de n’importe quelle manière. En l’abordant de n’importe quelle manière, cela risque de causer des problèmes. Les responsables pensent qu’ils peuvent imposer quelque chose qui n’est pas imposable. Ils ont jeté de l’huile sur le feu, déclare l’ancien parlementaire.

Le gouvernement, indique-t-il, par la suite, doit rejeter ce passage en force. D’autant plus que, celui-ci est très faible. Je pense que ce gouvernement ne devait pas abandonner la table du dialogue. Il se doit de chercher un consensus pour solutionner la crise. Il est impensable de croire que la solution provienne des étrangers et que certains groupes sont plus forts que d’autres.

Pour Arnel Bélizaire, les autorités veulent sacrifier la population. Je leur avais dit, explique-t-il, de réduire les franchises à 40 %. J’avais demandé aux importateurx de réduire leurs bénéfices. Ils ne l’ont pas fait. C’est la population qu’ils souhaitent offrir en holocauste. J’ai ma propre ligne. Mes accusateurs font tout ce dont ils sont capables pour me faire perdre ma crédibilité. La bataille doit continuer. Je ne veux pas que la bataille soit engagée à moitié. Ariel Henry est déjà tombé. Il est hors service.

Dans la foulée, Grégory Chevry annonce une grande manifestation dans les prochains jours à Mirebalais pour dire aux responsables de faire halte-là. Avec toutes les forces vives de la ville, énonce-t-il, nous allons leur demander de s’arrêter. S’ils ne s’arrêtent pas, nous allons lancer une opération de stoppage.

Mozard Lombard,
Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,
Tél: (509) 3147-1145,
Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.