Home Actualités Haïti débat/kidnapping du pasteur Jean Mary Ferrer Michel: Ministre Quitel dénonce une campagne de déstabilisation contre sa personne visant à atteindre aussi le gouvernement
Actualités - Image Du Jour! - octobre 26, 2021

Haïti débat/kidnapping du pasteur Jean Mary Ferrer Michel: Ministre Quitel dénonce une campagne de déstabilisation contre sa personne visant à atteindre aussi le gouvernement

Aujourd’hui, j’ai un devoir pour servir le peuple haïtien. Je n’ai rien à me reprocher. J’ai la conscience tranquille. Je supplie les ravisseurs de libérer le pasteur. Une campagne de déstabilisation est lancée contre moi visant à atteindre aussi le gouvernement, a réagi le titulaire du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales qui occupe aussi provisoirement le poste de ministre de la justice et de la sécurité publique.

Interviewé sur la rumeur qui le lie au kidnapping du pasteur Jean Mary Ferrer Michel, Liszt Quitel clame son innocence.

Il y a eu une rumeur de liaison amoureuse entre ma femme et le pasteur. Cela fait dix ans. Je n’ai jamais trouvé de preuves probantes témoignant de la véracité de cette idylle. C’est ce qui explique la continuité de mon amitié avec Monsieur Ferrer, avance Liszt Quitel, sur le plateau de la Radio Télé Scoop, à l’émission Haïti débat, ce lundi 25 octobre 2021.

Je fréquente l’église Jesus Center dirigé par pasteur Ferrer depuis 1998. Cela fait 21ans. Si Ferrer avait eu un indice d’animosité de moi contre lui, il n’aurait pas continué à garder son amitié avec moi, ajoute le ministre, très décrié cette semaine dans l’opinion publique haïtienne.

Dans son interview donnée à Garry Pierre Paul Charles, le numéro 1 du MICT souligne le fait que son église ayant la réputation d’être une assemblée de gens riches est la cible des kidnappeurs. Il rappelle que la femme de l’ ancien chef de l’USGPN, Dimitry Hérard, membre de sa congrégation, a été aussi kidnappée. Il révèle s’être lui aussi échappé adroitement à une tentative de kidnapping.

Ministre Quitel dit s’engager dans ce dossier comme autorité, comme le garant de la libre circulation des citoyens. Il dit ignorer s’il y avait des soupçons qui pesaient contre lui au sein de la famille de l’otage.

Mozard Lombard,
Scoop,
Email: [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *