Home Actualités Haïti/Séisme/Education : Les PTF déterminés à œuvrer au relèvement du secteur éducatif dans le Grand Sud
Actualités - septembre 9, 2021

Haïti/Séisme/Education : Les PTF déterminés à œuvrer au relèvement du secteur éducatif dans le Grand Sud

Le Premier ministre Ariel Henry a présidé, ce mercredi 8 septembre 2021,  à la conférence des Partenaires techniques et financiers (PTF) du secteur de l’éducation, activité tenue en sa résidence officielle à Musseau.

Accompagné des ministres Marie Lucie Joseph de l’Education nationale, Simon Dieuseul Desras de la Planification, Wilson Edouard des Travaux publics, Michel Patrick Boisvert de l’Economie et Marie Greta Roy Clément de la Santé publique, le chef du gouvernement, dans un parler ouvert et franc, voulait entendre ces acteurs-clés de la coopération internationale sur les interventions qu’ils comptent faire pour soutenir les actions de l’Etat dans le domaine de l’éducation, en vue de la reprise des activités scolaires dans le Grand Sud du pays terriblement affecté par le séisme du 14 août écoulé.

Conformément au réaménagement du calendrier scolaire, le Dr. Ariel Henry tient à ce que de remarquables actions soient promptement menées d’ici au 4 octobre prochain en vue de faciliter cette rentrée des classes qui doit être actée même si elle sera progressive.

Pour une harmonisation des interventions

Au nom de centaines de milliers d’enfants de cette région meurtrie qui attendent de reprendre le chemin de l’école, le Premier ministre désirait entendre et apprécier les initiatives de ces PTF devant concourir, suivant un agenda pour le moins serré mais raisonnable, à la réussite de cette opération d’envergure qui signifiera le début du relèvement des départements des Nippes, du Sud et de la Grand-Anse.

Pour ne pas répéter les erreurs commises en 2010, le Dr. Ariel Henry en appelle de tous ses vœux patriotiques à la coordination des interventions, lesquelles doivent être en harmonie avec les orientations décidées par l’Etat haïtien. Cette stratégie aura tout le mérite d’éviter les effets pernicieux de la duplication des actions qui traduirait une mauvaise utilisation des fonds programmés alors que la population en a grand besoin.

Le Premier ministre réclame des PTF que leurs appuis soient ancrés dans une dynamique territoriale qui tient compte des avis et aspirations des acteurs locaux – autorités et société civile – tout en espérant des impacts positifs à moyen et long termes sur l’économie régionale.

Toutes ces considérations stratégiques visent à assurer une plus grande efficacité de  l’aide internationale qui, en soutien aux efforts du trésor national, pourrait amorcer la relance des activités  socio-économiques dans le Grand Sud.

Interventions thématiques et efficaces 

Intervenant à la suite du chef du Gouvernement, la ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle est revenue sur les trois défis majeurs auxquels est confronté le secteur éducatif conséquemment au tremblement de terre, à savoir l’évaluation des dégâts, la détermination des périmètres d’intervention pour chacune des étapes vers le retour à la normale en misant sur la coopération intersectorielle nationale et internationale et la mobilisation des ressources humaines, financières et matérielles nécessaires à la conduite de ces interventions.

De plus, la ministre Marie Lucie Joseph a exposé les cinq axes qui constituent – avec des déclinations opérationnelles – le Plan de réponses de son ministère. Ainsi, elle a mentionné des interventions qui portent concomitamment sur le bâti scolaire (déblaiement, implantation de structures temporaires, fournitures de mobiliers, reconstruction…), l’assistance à la population dans ses différentes composantes liées à l’éducation (subventions aux familles, dotation d’uniformes, de manuels, de kits scolaires et cantines…), les dispositifs financiers d’accompagnement et leur gestion efficace (mobilisation des ressources, procédure célère de leur mise à disposition reddition de compte…), les dispositifs éducatifs pour une reprise efficace des processus d’enseignement/apprentissage et de remédiation pédagogique (formation pour les enseignants, cours de mise à niveau pour les élèves, appui psychosocial…) et la  communication sur l’ensemble des dispositions prises (mise en place de mécanisme de vigilance au niveau de la société civile locale).

Respect du cadrage stratégique du gouvernement

Dans son rôle de coordinateur des Partenaires techniques et financiers (PTF), le représentant de l’UNICEF en Haïti a remercié le Premier ministre Ariel Henry pour avoir organisé cette rencontre avec les bailleurs. Bruno Maes a indiqué que les PTF restent au côté du gouvernement haïtien et s’avisent d’apporter une réponse cohérente aux problèmes engendrés par le séisme dans le Grand Sud. Il a annoncé que les donateurs internationaux consentent à mobiliser des fonds nécessaires à la reconstruction tout en œuvrant, après évaluation,  à en reprogrammer d’autres.

Selon le numéro un de l’UNICEF en Haïti, les PTF sont à l’écoute du Gouvernement, en général, et du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle(MENFP), en particulier, dans le but d’accorder les interventions et d’éviter, ce faisant, toute forme de chevauchement.

Prenant la parole à tour de rôle, Omar Lyasse de la Banque mondiale, Cusshing Christopher de USAID,  Nesmy Manigat du Partenariat mondial en éducation, Luciano Coluchi de l’Union européenne, Daniel Altimé de la Banque caribéenne de développement, Gaëlle Letilly de l’Agence française de développement, Panaroty Prophète de l’UNESCO et Ana Delen Cendrero de la Coopération espagnole ont tous exprimé leur volonté de ne pas travailler en dehors du cadrage stratégique du gouvernement, non plus sans cette concordance qui défend les intérêts de la population.

Avec un niveau de nuance assez exprimé, les PTF ont profité pour indiquer sommairement les projets qu’ils financent dans le secteur de l’éducation et les efforts qu’ils sont à même de déployer pour soutenir les actions qui étaient déjà en cours dans le Grand Sud avant le séisme et ce dont ils peuvent faire pour répondre aux défis pressants et majeurs qui ont surgi brutalement à la suite de cette catastrophe naturelle.  

Au cours de cette conférence des PTF, la ministre Marie Lucie Joseph était accompagnée de son directeur de cabinet, M. Ecclésiaste Télémaque et de deux membres de la Cellule d’urgence post-séisme, savoir Maxime Mésilas et Hudson Jean-Baptiste.

Idson Saint-Fleur

[email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *