Home Actualités Haïti débat : Le délégué des Nippes demande à l’État central d’accélérer l’envoi des produits de subsistances pour la survie des sinistrés
Actualités - août 23, 2021

Haïti débat : Le délégué des Nippes demande à l’État central d’accélérer l’envoi des produits de subsistances pour la survie des sinistrés

Le délégué départemental des Nippes, Morel Espérance Bérard, dénonce la lenteur avec laquelle les produits de premières nécessités sacheminent vers les sinistrés des régions durement frappées par le séisme. À en croire lautorité locale, lÉtat central ne répond pas vraiment aux besoins préliminaires de la population. Les habitants sont toujours dans lexpectative.

Quelque dix (10) jours après le tremblement de terre de magnitude 7.2 qui a secoué Haïti, le 14 août 2021 passé, à quelques encablures de la capitale politique et économique d’Haïti, Port-au-Prince, les 11 communes, 37 sections communales, 220 000 habitants du département des Nippes attendent encore de l’État central haïtien les produits vitaux de subsistance.

Il faut agir en urgence face aux états d’urgence. La population dort encore à la belle étoile et ne sait pas jusque à quand il y aurait un revirement de situation.

Interviewé par le journaliste reporteur Présimon Jean qui a parcouru le département les 19 et 20 août dernier, Monsieur Bérard sollicite le sens d’urgence des autorités de l’État central et les appelle à la responsabilité.

Le délégué départemental des Nippes demande aux responsables de l’État central de faire parvenir les produits, pouvant répondre aux besoins préliminaires, nécessaires à la survie de la population, sans tarder.

« Je sais que lÉtat haïtien est dans un état bancal. Jaimerais lui demander de faire beaucoup plus deffort pour accélérer lacheminement des produits de première nécessité. Jaimerais quil prenne sa responsabilité et les envoie beaucoup plus vite », exhorte-t-il.

« Nous avons besoins de beaucoup de tentes, de bâches. Jaimerais demander à la DINEPA de nous venir en aide sur la question de leau potable. La situation est critique en ce qui a trait à leau potable dans les sections reculées. Nous avons besoins de la nourriture aussi. Les besoins préliminaires ne sont pas satisfaits », a insisté le délégué.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *