Home Actualités Scoop édito : Haïti est devenue une poudrière ! Les responsables multiplient les erreurs et fragilisent le pays
Actualités - mars 18, 2021

Scoop édito : Haïti est devenue une poudrière ! Les responsables multiplient les erreurs et fragilisent le pays

Six jours après l’opération dramatique de la PNH au Village de Dieu, la population et les policiers choqués ne décolèrent pas. Au lieu de mettre de l’eau dans le vin, les responsables jettent de l’huile sur le feu. 

La mise en isolement de l’inspecteur général, Carl Henry Boucher, le fusible de l’opération avortée, attise le feu. 

Après le soubresaut du lundi 15 mars dernier où la population avait érigé des barricades de pneus enflammés dans plusieurs coins de la capitale, en signe de protestation contre la tournure catastrophique de l’opération échouée menée au Village, les artères de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince étaient surfauchées ce mercredi. 

Les policiers en rébellion du groupe fantôme 509 trépignent des pieds. Ils ont foulé le sol accompagnés de leurs frères d’armes de l’académie et d’un grand nombre de gens de la société civile ce mercredi 17 mars 2021. Tout en exigeant le départ du directeur général ai de la Police Nationale, l’ancien militaire, Léon Charles, ils ont forcé la libération de quatre des leurs écroués au commissariat de Delmas 33.

Dans une ambiance sulfureuse, des individus non identifiés ont mis le feu dans une partie de la Universal Motors, l’une des maisons de vente d’automobile de l’homme d’affaires et politique, Pierre Réginald Boulos, sur la route de l’aéroport.

De jours en jours la rébellion des policiers de la PNH se confirme. Cette rébellion indexée sur les problèmes sociaux qui s’accumulent fragilise Haïti. 

Dans un État fragile, on doit faire preuve de dextérité, mais non de maladresse, pour éviter le pire.

Haïti est devenue une poudrière. Alors que le pays est une poudrière, les dirigeants multiplient les bourdes.

L’heure est, plus que jamais, à la droiture, mais non à la gaucherie, au professionnalisme, mais non à l’amateurisme, à l’organisation, la planification, mais non à l’aventure et au tâtonnement ! 

Vu l’état de grande fragilité du pays, l’État haïtien doit comprendre, plus que jamais, qu’il doit cesser de faire des bêtises.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Email : [email protected]

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *