Anderson Elien
Home Actualités Haïti-Education : Plus 441 milliards 835 millions de gourdes pour la mise en œuvre du PDEF (2020-2030)
Actualités - janvier 7, 2021

Haïti-Education : Plus 441 milliards 835 millions de gourdes pour la mise en œuvre du PDEF (2020-2030)

Présentation officielle, ce jeudi 7 janvier 2021, du Plan décennal d’Education et de Formation (PDEF). A l’entame de cette rencontre avec la presse, le ministre Pierre Josué Agénor Cadet a fait part de sa satisfaction de pouvoir présenter en ce jour ce document de politique éducative couvrant la décennie allant de 2020 à 2030. Il s’agit d’un document stratégique de recadrage et d’orientation des actions à mener dans le secteur de l’éducation, à l’horizon 2030, a déclaré le titulaire du Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle(MENFP).

Aux dires du Ministre Cadet, le PDEF cherchera à permette à tous les enfants en dehors du système éducatif à avoir accès à l’école, à améliorer la qualité des apprentissages à tous les niveaux et l’efficacité interne et externe du système éducatif haïtien. Cette action, a-t-il poursuivi, répond aux engagements pris par Haïti lors du sommet mondial sur l’éducation en 2015 à Incheon (Corée du Sud) et suit également les recommandations de la feuille de route de l’Administration Moïse-Jouthe en éducation.

Pour l’élaboration de ce plan, le MENFP a eu recours à des experts nationaux et internationaux qui ont travaillé en appui avec le Comité technique national constitué à cet effet en avril 2018.  Ce comité était constitué des représentants du MENFP, du réseau des écoles privées, des partenaires sociaux, des universités publiques et privées, des partenaires techniques et financiers. Il a fait œuvre qui vaille grâce au leadership de l’Office national de Partenariat en Education(ONAPE) et du soutien inestimable de l’Unité d’Etudes et de Programmation(UEP) du MENFP.

Le PDEF est aussi le résultat d’une longue période de consultations nationales et internationales de tous les acteurs et partenaires du secteur autour de ce document qui devait refléter les grandes préoccupations nationales et les attentes de la communauté éducative et de la population, écrit le Ministre Cadet dans l’avant-propos de ce document. Ainsi, il remercie de manière spéciale l’UNESCO, l’UNICEF, l’Union européenne, la BID, la Banque mondiale et tous les membres du Groupe sectoriel de l’Education(GSE) pour leurs apports dans la conduite des travaux ayant abouti à ce plan.

Quant au Directeur général de l’ONAPE, Délima Pierre, fort de son rôle de coordination, il croit dur comme fer, – et ceci avec raison -, qu’après le temps du dialogue social et de l’élaboration, on va passer désormais au temps de la Mobilisation sociale et de la Mobilisation des fonds nécessaires à la mise en œuvre de ce Plan. Deux opérations majeures qui appelleront  à la même synergie  de départ.

A l’occasion de cette rencontre avec la presse, le coordonnateur du Comité technique national (CTN), Lapommeray Bayard, et son adjoint, Adler Camilus, ont fait une présentation sommaire du PDEF. A cet effet, ils ont  rapidement élaboré sur les trois axes que sont : l’axe de la Gouvernance, l’axe de la Qualité et de la Pertinence et l’axe de l’Accès-Équité. Ces trois axes sont déclinés à travers 10 programmes et 33 sous-programmes prioritaires. Et les priorités fixées sont de 4 ordres :

  • Transformer la gouvernance du système éducatif à tous les niveaux ;
  • Offrir un service efficace d’éducation continu de qualité à la portée de tous les citoyens ;
  • S’assurer que les sortants du système aient acquis les compétences et valeurs pour contribuer au développement de l’Etat haïtien et pour être des citoyens productifs, performants tant au niveau national qu’au niveau international ;
  • S’assurer que les groupes les plus désavantagés soient les premiers bénéficiaires des efforts de l’Etat dans le domaine éducatif.

 Pour la mise en œuvre intégrale, le Plan décennal d’Education et de Formation (PDEF) nécessitera la mobilisation de près de 441 milliards 835 millions de gourdes (soit un peu plus de 6 milliards 136 millions de dollars américains, avec un taux de 72 HTG pour un dollar US).

Ce montant, obtenu, servira dans les secteurs public et non public à :

  • la scolarisation de 100 mille enfants dont 10 mille dans le secteur public ;
  • l’entrée de 150 mille jeunes à l’Université dont 75 mille dans le public ;
  • l’encadrement de 20 mille jeunes dans les centres d’éducation non-formelle dont 10 mille dans le secteur public.

Toujours au cours de la décennie 2020-2030, l’Etat haïtien se propose de créer 75 mille places assises dans le préscolaire, 250 mille places dans les écoles publiques fondamentales (1er et 2e cycles), 105 mille places dans le troisième cycle du fondamental, 27 mille dans les établissements secondaires publics, 6 mille places dans la formation professionnelle, 50 mille places dans l’enseignement supérieur et 4 mille places assisses dans l’éducation non-formelle.

Pour faire correspondre le nombre des admis au nombre de places assises créées, il faut tenir compte du régime pédagogique et du nombre de vacations qui seront instituées dans les établissements publics. 

Le comité technique national chargé de la conduite des travaux ayant accouché le PDEF était constitué de :

  • Bayard Lapommeray, Directeur de l’UEP, Coordonnateur ;
  • Adler Camilus, Membre de cabinet du Ministre, Coordonnateur adjoint ;
  • Harold Narcisse, Membre de cabinet du Ministre, Secrétaire ;
  • Edgard Prévilon, Représentant de la CORPUHA, Secrétaire adjoint ;
  • Denès, Metellus, Coordonnateur général Pôle Appui, Membre ;
  • Jacques Michel Gourgue, Représentant de l’ONAPE, Membre ;
  • Wid Sénécharles, Représentant de l’ONAPE
  • Pierre Péralt Tessono, Représentant des Organisations œuvrant dans le secteur de l’Education, Membre ;
  • Daniel Marcelin, Représentant des Organisations œuvrant dans le secteur de l’Education, Membre ;
  • Judith Johannes, Représentante du GSE, Membre à voix consultative ;
  • Forni G. Mirko, Représentant du GSE, Membre à voix consultative ;
  • Galia Volel, Représentante du GSE.

Idson Saint-Fleur

[email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *