Home Actualités Haïti débat : L’ancien membre du régime en place, Max Attys, dézingue nos dirigeants et nos élites dans la mortification de l’État
Actualités - décembre 3, 2020

Haïti débat : L’ancien membre du régime en place, Max Attys, dézingue nos dirigeants et nos élites dans la mortification de l’État

L’ex Ministre de la Jeunesse, des sports, et d’Action Civique, Max Attys, fustige les dirigeants haïtiens dans la défaillance de l’État, ce jeudi 3 décembre 2020, à l’émission Haïti débat. Outre les autorités, il tape sur les élites haïtiennes qui n’ont jamais su bien jouer leur partition pour le développement du pays. Le professeur en a profité pour évoquer le projet de refondation de l’État haïtien de son nouveau parti politique « L’Ordre Démocratique ».

Tout d’abord, l’ancien-conseiller du président Jovenel Moise a justifié la naissance de son parti parmi la pléthore d’organisation qui occupe la scène politique haïtienne.

« C’est une nouvelle structure qui n’est pas une structure de trop. Si le pays est dans cette situation de crise compliquée, ce n’est pas parce que les partis sont trop nombreux. Au contraire, il nous manque de militants. Nous avons une série de dirigeants qui n’ont jamais été adhérés à un parti », a indiqué le Secrétaire général du parti l’Ordre Démocratique.

Max Attys a vertement critiqué l’État haïtien. « L’État haïtien est un État mort-né. Depuis la mort du père fondateur de la nation en 1806, cet État se cherche. C’est un État voyou, irresponsable. Un pays dans lequel l’État n’existe pas, quelles que soient les personnes désignées à tête des institutions, elles ne donneront aucun résultat. Voilà pourquoi, nous voulons refonder l’État haïtien », explique-t-il.   

« Les pouvoir et les institutions ne sont pas gouvernables. Après avoir refondé l’État, nous allons faire un pacte de gouvernabilité. Nous avons besoin d’un État de droit, gestionnaire, moderne », a renchéri le Ministre démissionnaire.  

Dans la défaillance de l’État haïtiens, Monsieur Attys a pointé du doigt les élites haïtiennes. C’est la faute des élites, dit-il. Les pays sont dirigés par les élites. En Haïti, nous n’avons pas d’élites. Nous en avons des éléments.

Évoquant la problématique des élites haïtiennes, le politologue a souligné la naïveté des dirigeants haïtiens catapultés à la présidence du pays. « La présidence est le premier boulot de Jovenel et de Martelly dans l’administration publique. On ne peut pas faire ça à un pays. On a élu à la magistrature suprême de l’État des dirigeants qui arrivent de nulle part », a déploré l’ancien membre du pouvoir en place.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *