Home Actualités Haïti débat : Des citoyens rejettent catégoriquement le projet d’élections du pouvoir
Actualités - août 21, 2020

Haïti débat : Des citoyens rejettent catégoriquement le projet d’élections du pouvoir

Le pays est à la solde de l’exécutif. L’État haïtien ne compte pas plus que onze élus : dix sénateurs insignifiants et le président de la République incapable avec son équipe de rétablir l’ordre en Haïti pour renouveler le personnel politique.

La question des élections devaient être à l’ordre du jour. Mais, en raison de la quantité innombrable d’armes à feu en circulation sur le territoire national, du phénomène de gangstérisassions, de la situation famélique de la population, du climat d’insécurité du pays, plusieurs de nos concitoyens contestent verbalement le projet électoral du pouvoir.

Un échantillon de la population réfute clairement les velléités des autorités haïtiennes d’organiser les élections prochainement en Haïti. Il dénonce le climat d’insécurité qui règne dans le pays et l’augmentation du coût de la vie qui plonge davantage le peuple dans une misère sans précédent. Suivant ses dires, les conditions préliminaires pour la réalisation des élections sur le sol haïtien sans tarder ne sont pas réunies.

« Presque toutes les régions du pays sont devenue des zones rouges. On ne peut pas organiser les élections. Si on devrait réaliser les élections, elles devraient être organisées au palais national. C’est seulement au palais présidentiel qu’il y a de la sécurité », a fait savoir un auditeur à l’émission Haïti débat du vendredi 21 août 2020.

« La tenue d’un scrutin n’est pas possible pour le moment en Haïti. Il y a trop de gangs dans le pays. Avant de penser à la réalisation d’une élection, nous exigeons le rétablissement de l’ordre dans le pays», recommande un autre auditeur.

Les autorités tiennent à réaliser les élections pour enfoncer le pays dans une crise encore plus profonde, explique une tierce personne.

Mozard Lombard,

Éditorialiste chez la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *