Home Actualités La direction de la Sogener dit être victime de persécutions politiques de la part du pouvoir
Actualités - août 7, 2020

La direction de la Sogener dit être victime de persécutions politiques de la part du pouvoir

La direction de la Sogener sort du silence après la mise sur scellé de son bâtiment se trouvant à Maïs gâté. Dans une note de presse publiée ce jeudi 6 août, la Société générale d’Énergie S.A (SOGENER. SA) a profité pour attirer l’attention du public en général sur les graves “atteintes aux droits et libertés” dont sont victimes la compagnie, les membres de la famille Vorbe et Agnès Elisabeth Débrosse Préval de la part de l’administration Moïse/Jouthe.

Pour justifier la thèse de persécutions politiques visant la compagnie et ses dirigeant, la direction avance que l’affaire est encore pendante au cabinet d’instruction et une autre affaire, qualifiée de délit à la Cour d’appel, un autre juge d’instruction, pour les mêmes faits et entre les mêmes parties.

En effet, la direction de la Sogener dit apprendre curieusement la mise sur scellés les biens de la SOGENER S.A et des domiciles de tous ses dirigeants à partir d’une ordonnance conservatoire, une mesure “inexistante” dans le droit haïtien.

La direction de la compagnie s’insurge sur la façon dont le pouvoir en place s’est servi du système judiciaire pour conduire une campagne de persécutions politiques en mettant en place des mécanismes de violation des droits et libertés fondamentaux, dont l’accès à la justice, le droit à la propriété et à la liberté individuelle.

La direction de la Sogener dénonce plus loin les administrations Moïse/Lapin et Moïse/Jouthe qui, dit-elle, ont mobilisé abusivement toutes les institutions étatiques dans l’exercice de puissance publique à l’encontre des dirigeants de cette société.

Déplorant la persécution politique à l’égard de ces dirigeants, la Sogener rappelle que la compagnie n’est pas la propriété de la famille Vorbe, bien que certains de ses membres en soient actionnaires.

“Rien pour justifier de telles actions, si ce n’est cette volonté, de monsieur Jovenel Moïse abusant de son statut de tout puissant président de la République pour persécuter des entrepreneurs honnêtes et respectueux et qui se sont construits une réputation dans ce pays qui est le leur”, peut-on lire dans la conclusion de la note de presse.

Michelson Césaire

Rédacteur de Radio Télé Scoop

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *