Home Actualités Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince démissionne du parquet et descend en flammes le ministre de la Justice Rockfeller Vincent
Actualités - juillet 22, 2020

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince démissionne du parquet et descend en flammes le ministre de la Justice Rockfeller Vincent

Le commissaire du gouvernement a.i de Port-au-Prince, Jacques Lafontant, qui vient de recevoir une lettre de blâme pour insurbordination, a remis ce mercredi 22 juillet sa lettre de démission au ministre de la justice Rockfeller Vincent.

« J’ai choisi de ne plus être votre subalterne et je vous soumets ma démission qui a un effet immédiat », peut-on lire dans la conclusion de la lettre dans laquelle le chef du parquet règle ses comptes avec le ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP).

« Je tiens à vous rappeler qu’entre rumeurs persistantes et faits avérés, la différence est énorme », rétorque-t-il évoquant le problème de l’insécurité foncière. Sur ce, le chef de la poursuite fait la leçon au ministre Vincent indiquant que « tout conflit relatif au droit de propriété révèle exclusivement du Tribunal civil ». Toutefois, il dit avoir déjà pris certaines dispositions relatives aux différentes plaintes soumises à son appréciation.

Me Jacques Lafontant a descendu en flammes le ministre Rockfeller Vincent en rappelant tout un ensemble de faits ayant scandalisé sa gestion précédente avant d’être nommé pour remplacer Me Lucmane Délille.

« Qui a été l’objet de révocation pour improductivité sous l’administration de l’ex ministre Heïdi Fortuné. À qui reproche-t-on la libération de plusieurs bandits impliqués dans des actes d’enlèvements, de viols et de vols de véhicules lorsqu’il était commissaire du gouvernement près le Tribunal de Première instance du Cap-Haïtien en 2006 », a écrit Me Lafontant pour tacler son supérieur hiérarchique.

Il continue en rappelant qu’il a été épinglé dans les rapports d’enquêtes, dans des actes de corruption et de libération irrégulière sous l’administration des ex-ministres Henry Marge Dorléans 2005 et de Paul Denis en 2009.  

Comme pour émettre des réserves sur le diplôme de son supérieur hiérarchique, le commissaire a.i du gouvernement a avancé son parcours académique enrichissant passant par « l’École normale supérieure, à la Faculté d’Ethnologie à la Faculté de Droit des Gonaïves, à l’Université Quisqueya jusqu’au programme de Master », signalant qu’aucun des ses diplômes n’est douteux, encore moins truffé de faux ni de fraude.

Michelson Césaire

Rédacteur de Radio Télé Scoop

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *