Home Actualités Importation surabondante de produits pétroliers en Haïti, la distribution de l’électricité va-t-elle s’améliorer ?
Actualités - juin 22, 2020

Importation surabondante de produits pétroliers en Haïti, la distribution de l’électricité va-t-elle s’améliorer ?

Le gouvernement annonce une importation de 600 000 barils de produits pétroliers dans le pays. Ces produits ont été importés dans un contexte de pénurie dans les pompes où les conducteurs font la queue depuis quelques jours pour en faire le plein et le courant électrique se distribue au compte-goutte presque partout en Haïti.

Tout en voulant être rassurant, le chef de l’État a une fois de plus endosser son manteau de dénonciateur. Dans une conférence de presse donnée au palais national, ce lundi 22 juin 2020, diffusée dans les médias sociaux et électroniques, le président de la République annonce la disponibilité de produits pétroliers en grande quantité cette semaine en Haïti. Jovenel Moise a fait cette annonce, soulignant la politique de marché noir et de spéculation des distributeurs de pétrole dans le pays.

Dans cette conférence communicante, le locataire du palais national a évoqué la complication du marché pétrolier en Haïti, les avantages tirés par les importateurs et les déficits consentis par l’État Haïtien pour subventionner les produits.

Évoquant les mauvaises pratiques qui caractérisent le commerce du pétrole dans le pays, le président de la République laisse comprendre que les importateurs se servent de la politique du marché noir pour déstabiliser son pouvoir.

À en croire les autorités haïtiennes, sur chaque galon de gazoline et de Kérosène, les distributeurs font respectivement un bénéfice de 64 et 173 gourdes. Pour stabiliser le prix de 224 gourdes de la gazoline, l’État a fait une perte de 75 gourdes par la subvention. Au cours de la décennie de 2010 à 2020, il a subventionné les produits pétroliers à hauteur de 27 milliards de gourdes, dont 24 milliards pour les deux dernières années.

Selon le chef de l’État, la quantité de produits pétroliers commandée par les importateurs cette semaine est excessive. Cette quantité a été commandée pour mettre en déficit le trésor public.

« Nous avons une capacité de stockage pour 21 jours. Alors que nous avons commandé 250 000 barils de gazoline, nous pouvons en stocker seulement 180 000 barils. Les 75 000 autres barils vont être gardés sur le bateau. Pour prolonger le séjour du bateau dans le pays, les autorités haïtiennes doivent verser à ses responsables 25 000 dollars américains par jour », a expliqué Jovenel Moise sans faire, même une seule fois, mention de la problématique du black-out, lorsque l’on sache que la question de l’électricité est liée en grande partie au problème sempiternel de carburant dont souffre le pays.

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *