Home Actualités Haïti débat : Youri Latortue réfute l’accusation du palais national rejetant la responsabilité de l’absence accrue de l’électricité sur la 50e législature
Actualités - mai 5, 2020

Haïti débat : Youri Latortue réfute l’accusation du palais national rejetant la responsabilité de l’absence accrue de l’électricité sur la 50e législature

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Youri Latortue, conteste l’affirmation de la présidence rapprochant les parlementaires de la 50e législature au problème de blackout que confronte le pays ces derniers temps.

Le palais national a rejeté la responsabilité du problème de l’électricité auquel fait face la population dans ce contexte particulier de coronavirus sur le parlement haïtien. En effet, le président de la République, Jovenel Moise, affirme, vendredi dernier, dans son discours de circonstance à l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail que ce sont les parlementaires, qui n’avaient pas voté le contrat de 150 000 000 de dollars américains, avec le gouvernement de Taiwan, au début de l’année 2019,  qui allaient être utilisés pour la réparation du système électrique haïtien, qui sont à la base de l’insuffisance du courant observée sur le territoire national.

Joint au téléphone, ce mardi 5 mai en cours, lors de la retransmission de l’émission Haïti débat, l’ancien sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, laisse comprendre que le parlement n’aurait pas pu ratifier le contrat. Selon le chef du parti politique AAA, cet accord n’était jamais arrivé par devant les parlementaires.

Monsieur Latortue a précisé au cours de son intervention les raisons pour lesquelles cette convention haitiano-taiwanaise n’avait pas été entérinée. Ce contrat, explique-t-il, n’avait pas été ratifié parce que le gouvernement qui succédait à l’équipe du PM Jean Henry Céant était illégal. Cette nouvelle administration, dit-il, n’avait pas la reconnaissance du parlement haïtien. De surcroit, ce pacte n’avait pas été avisé pas la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif. Les préalables n’avaient pas été respectés.

Un contrat, insiste-t-il, pour être ratifié au parlement haïtien doit être soutenu devant l’assemblée nationale par l’équipe gouvernementale qui le porte. Tout contrat financier doit avoir l’avis de la Cour des Comptes.

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *