Home Actualités Haïti débat / La sentence des sénateurs : Jovenel Moise ne peut me renvoyer, déclare Youri Latortue
Actualités - janvier 11, 2020

Haïti débat / La sentence des sénateurs : Jovenel Moise ne peut me renvoyer, déclare Youri Latortue

La question de la fin du mandat des sénateurs après le 2e lundi de ce mois de Janvier 2020 continue de défrayer la chronique. Le sénateur de l’Artibonite de la 50e législature, Youri Latortue, exprime son désaccord par rapport à la position des protagonistes qui sont favorables au renvoi des 2/3 du sénat. Selon lui, ces acteurs ne font que défendre leurs intérêts. Le juriste/parlementaire dénonce la suprématie de la politique sur le droit. Il n’est pas permis, dit-il, à l’exécutif de décider sur le mandat des sénateurs.

Le président de la Commission Éthique et Anti-Corruption du Sénat de la République a qualifié d’arbitraire la position des défenseurs du renvoi des 2/3 du Grand Corps. Il s’en prend au coordonnateur du parti PHTK, Lyné Balthazar, qui, d’après lui, a changé de position. Lors de la rencontre avec l’émissaire américain à la fin de l’année de 2019, Monsieur balthazar, indique-t-il, défend la thèse du départ d’un tiers des sénateurs. Aujourd’hui, il exprime le contraire. Les représentants du PHTK, explique le sénateur, défendent leurs intérêts. L’ancien président du Sénat haïtien demande acteurs de considérer dans ce dossier les références légales. 

Youri Latortue indique n’avoir jamais eu aucun accord avec le chef de l’État en 2017 sur le terme du mandat de ses collègues au Sénat haïtien. Le mandat des premiers sénateurs, insiste-t-il, touche à sa fin le 2e lundi du mois de janvier 2022. Celui du groupe des deuxièmes sénateurs prendra fin le 2e lundi du mois de janvier 2020. Ainsi, il soutient la thèse du départ de 1/3 du Sénat.

À en croire Monsieur Latortue, la bataille qui s’engage autour du mandat des sénateurs est une bataille qui met aux prises la politique et le droit. Lorsque la politique, explique-t-il, prime sur le droit, il n’y a pas de démocratie.

C’est l’assemblée sénatoriale, ajoute le parlementaire, qui doit valider le mandat des parlementaires.  « Il n’est pas permis à l’exécutif de décider sur le mandat des sénateurs », a-t-il signifié.   

Contrairement à Youri Latortue, le sénateur de l’Ouest, Antonio Chéramy, a consenti à quitter le sénat de la République le lundi 13 janvier prochain. Il annonce qu’il jettera l’éponge à la date butoir. Autour de cette annonce, le coordonnateur du parti AAA indique que le chanteur du groupe « Brothers Posse » détient un langage d’artiste par rapport à lui qui, souligne-t-il, a un discours rigoureux en tant qu’avocat.

« Dans une démocratie, il faut respecter tous les talents », a fait savoir l’homme de loi, tout en déclarant que le président Jovenel Moise ne peut le renvoyer.

Mozard Lombard,

Éditorialiste de la Radio Télé Scoop,

Tél : (509) 3147-1145,

Email : [email protected]

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *