Home Actualités Haïti/Gonaïves/Corruption : Suspicions autour de l’utilisation des fonds débloqués pour les fêtes de fin d’année 2009, les autorités locales à couteaux tirés
Actualités - janvier 11, 2010

Haïti/Gonaïves/Corruption : Suspicions autour de l’utilisation des fonds débloqués pour les fêtes de fin d’année 2009, les autorités locales à couteaux tirés

L’utilisation ombrageuse des fonds débloqués à l’occasion des fêtes de fin d’année 2009, et qui étaient destinés notamment à la réalisation des projets d’assainissement de la ville des Gonaïves (Artibonite, nord) et à subventionner des personnes nécessiteuses a engendré des dissensions au sein des autorités municipales, selon ce qu’a rapporté notre correspondant permanent dans le haut Artibonite, Jean Robert  Valière.

Le maire principal, Joachim Stephen Moise, l’un des maires adjoints, Jean François Adolph, et le responsable des travaux publics de la ville sont pour l’instant à couteaux tirés.

Le magistrat adjoint Jean François Adolph a dénoncé lundi le maire principal Joachim Stephen Moise de détourner 30 millions de gourdes qui étaient débloqués pour les festivités de fin d’année 2009 dans la cite de l’indépendance.

Quelque 150 mille gourdes destinés à apporter de l’aide aux personnes handicapées vivant dans la métropole de l’Artibonite aurait été également déviés.

Parallèlement, l’ingénieur Garry Dupiton, responsable des travaux publics au près du conseil municipal des Gonaïves, a rejeté  les déclarations du maire principal de la ville, Joachim Stephen Moise dit Topa,  selon lesquelles il aurait détourné un montant de 18 millions de gourdes décaissés au cours de cette même période et destinées a des travaux d’assainissement de la cité de l’indépendance.

« Les allégations du maire principal sont odieuses et mensongères. Elles ne visent qu’à salir mon image », a dénoncé l’ingénieur Garry Dupiton, appelant à un audit de la Cour supérieur des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) afin que toute la lumière soit faite sur ce dossier.

Le président du comité de la société civile des Gonaïves, Me Marc Antoine Saint-vil, rend le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, Paul Antoine Bien Aimé, responsable de ce qu’il appelle le gaspillage de ces fonds, accusant le ministre de décaisser les fonds sans que l’administration municipale n’aurait fait aucune planification. Me Saint-vil  exhorte également la CSC/CA à diligenter une enquête sur  les révélations relatives au détournement de ces fonds pour en déterminer coupables.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *