Home Actualités Haïti/Economie : Le sénat peut bloquer le processus de dénationalisation de la Téléco, selon Youri Latortue
Actualités - janvier 7, 2010

Haïti/Economie : Le sénat peut bloquer le processus de dénationalisation de la Téléco, selon Youri Latortue

Le sénateur Youri Latortue a affirmé mardi que le sénat détiendrait les provisions légales pour bloquer le processus de dénationalisation de la Téléco, estimant que les autorités actuelles sont décidées à liquider la compagnie publique de télécommunications.

Youri Latortue soutient que la constitution haïtienne du 29 mars 1987 donne les provisions légales au sénat pour agir en cens toute les fois qu’il relève des anomalies dans le processus.

Le sénateur Youri Latortue impute la situation actuelle de la Téléco à la mauvaise gestion de ses anciens dirigeants.

De l’avis de Youri Latortue, la compagnie publique de télécommunication est plus fiable que les autres opérateurs de la place, ce  malgré des difficultés auxquelles elle se trouve confrontée.

Dans l’intervalle, le deuxième sénateur de l’Artibonite appelle les responsables de l’Unité de lutte contre la corruption à publier les résultats de l’enquêter diligentée depuis bien des mois sur la gestion de la Téléco.

En début de semaine, le sénateur Latortue a annoncé pour le 12 janvier la convocation au sénat des autorités concernées par la privatisation de la Téléco.

Entre autres, le Ministre des Finances, Ronald Beaudin, le gouverneur de la Banque Central, Charles Castel, et les responsables du Conseil de modernisations des entreprises et les actuels dirigeants de la Téléco devront répondre aux questions des sénateurs sur le processus de privatisation de cette entreprise publique.

Le dossier de la Téléco est devenu ces derniers jours une préoccupation pour nombre de citoyens  suite à la volonté manifeste de l’Etat haïtien, à travers le Conseil de modernisation des entreprises publiques, de vendre 60% des actions de l’institution à l’entreprise vietnamienne Vietel Corporation. (DF Scoop FM)

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *