Les corps d’au moins 44 migrants, dont 20 enfants, ont été repêchés vendredi en mer Egée, la chancelière allemande Angela Merkel cherchant de son côté à arracher plus de soutien de la Turquie pour réduire le flux des réfugiés vers l’Europe.

La chancelière allemande devait s’entretenir dans la journée à Berlin avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et ses principaux ministres pour des consultations germano-turques inédites dans ce format, dont elle a affirmé qu’elles pourraient jouer “un rôle clé” pour la résolution de la crise des migrants.

Les 44 victimes se sont noyées dans trois naufrages entre les côtes grecques et turques. Le chavirage d’un bateau au large de l’îlot de Kalolimnos a fait au moins 34 morts, dont 11 enfants et 16 femmes. Les recherches se poursuivaient dans la zone, alors que selon les 26 rescapés, plusieurs dizaines de personnes se trouvaient à bord.

Sept autres personnes, six enfants et une femme, se sont noyées quand leur embarcation s’est échouée sur les côtes de Farmakonissi, plus au nord. Les garde-côtes turcs ont de leur côté repêché les corps de trois enfants après un troisième naufrage.

Cette série noire est l’une des plus meurtrières depuis le début en 2015 de l’afflux en Europe de personnes fuyant guerres et misère via les côtes turques puis les îles grecques. Athènes et les humanitaires mettaient en garde depuis des semaines contre le risque croissant encouru par réfugiés et migrants du fait de l’hiver. Lire la suite

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *