Home 5 Actualités 5 Haïti/Rép.dom/Justice : Amaral Duclona n’a toujours pas connu son sort

Haïti/Rép.dom/Justice : Amaral Duclona n’a toujours pas connu son sort

L’ancien chef de gang haïtien Amaral Duclona a été entendu le mercredi 18 novembre 2009 par la justice dominicaine, en présence des représentants du gouvernement français qui est dans l’attente d’une probable extradition de l’ancien caïd de Cité-Soleil.

L’individu présenté comme l’ancien chef du plus grand bidonville haïtien a une nouvelle fois rejeté, devant les juges dominicains, qu’il serait Amaral Duclona.

Il avait été arrêté, le 8 septembre 2009, à la Romana en République dominicaine sous le nom de Berthone Jolicoeur.

La séance de ce 18 novembre devait être considérée comme la dernière. Selon les informations disponibles, la Cour suprême dominicaine a un mois pour casser une décision relative à l’extradition, vers la France, d’Amaral Duclona, une fois que son identité établie.

Au début du mois de novembre, le procureur général de la République dominicaine avait rencontré, à Port-au-Prince, le chef de l’Etat haïtien sur le dossier. Le procureur dominicain avait révélé avoir reçu des mains du Président  René Préval des documents ayant rapport avec l’identité d’Amaral Duclona.

Suivant des informations du Service de la migration d’Haïti relayées dans la presse locale, l’individu arrêté en République dominicaine est détenteur de deux passeports délivrés par le Service de la migration. L’un en 2003 sous le nom d’Amaral Duclona et l’autre en 2005 sous le nom de Berthone Jolicoeur.

L’un des principaux chefs d’accusation reprochés à Amaral Duclona est l’assassinat, en mai 2005 à Port-au-Prince, du consul honoraire français au Cap-Haitien, Paul Henri Maural.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Taxe de $ 186 imposée aux Haïtiens de la diaspora, Stéphanie Auguste précise

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger tente de dégonfler ce qu’elle appelle une rumeur. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *