Home Actualités Haïti/Audit sur l’utilisation des 197 millions USD : La Première ministre déchue écrit au CSCCA et au Ministre des Finances
Actualités - novembre 2, 2009

Haïti/Audit sur l’utilisation des 197 millions USD : La Première ministre déchue écrit au CSCCA et au Ministre des Finances

Le chef du gouvernement déchu, Michèle Duvivier Pierre-Louis a officiellement sollicité, le vendredi 28 octobre 2009, de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratifs (CSCCA), un audit sur l’utilisation du fonds d’urgence poste cyclonique 2008.

« A cause des insinuations de plus en plus méchantes véhiculées sur l’utilisation des ressources provenant du programme d’urgence destiné à porter de l’aide à la population et réparer les dégâts enregistrés lors des tempêtes tropicales et cyclones de 2008,  je sollicite le bénéfice de l’urgence pour le contrôle de tous les comptes utilisés dans le cadre dudit programme », a écrit Michèle Pierre-Louis dans cette correspondance envoyée à la Présidente du CSCCA, Nonie H. Mathieu.

L’ex Première ministre fait remarquer que constitutionnellement et légalement la Cour Supérieure des Comptes du Contentieux Administratif  a les prérogatives de contrôler les comptes de tous les comptables publics sans avoir besoin d’être réquisitionnée.

« Conformément à la loi sur l’état d’urgence, j’ai soumis au parlement le rapport des mesures adoptées et leur cout. Les cadres, les ministres concernés et moi sommes d’ores et déjà  prêts à recevoir les auditeurs de la CSCCA », a confié Michèle Pierre-Louis qui croit que la rapidité et l’objectivité de la Cour permettront d’éclairer la lanterne du public.

Dans la foulée, la Première ministre déchue a adressé une correspondance au Ministre des Finances Daniel Dorsainvil. Dans cette lettre,  Michèle Pierre-Louis a appelé le Ministre des Finances à adopter toutes les dispositions nécessaires  afin que toute la lumière soit faite sur ce dossier qui, pour elle, fait l’objet d’une exploitation politique malsaine.

« Pour établir définitivement la vérité, je vous demande de prendre, toutes affaires cessantes, les dispositions nécessaires pour que l’Inspection Générale des Finances (IGF) et l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) réalisent tous les contrôles, enquêtes et investigations prévus par la loi sur les comptes et opérations concernant tous les ordonnateurs impliqués dans la mise en œuvre du programme d’urgence. »

Deux jours avant la séance d’interpellation du 29 octobre 2009 ayant débouché sur la motion de censure adoptée contre son gouvernement, Michèle Pierre-Louis, avait, dans un message à  la nation, annoncé qu’elle va exiger trois audits sur l’utilisation des 197 millions de dollars du fonds d’urgence poste-cyclonique 2008.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *