Home 5 Actualités 5 Haïti-Economie : Manifestation des ouvriers de la SONAPI en faveur les 200 gourdes du salaire minimum

Haïti-Economie : Manifestation des ouvriers de la SONAPI en faveur les 200 gourdes du salaire minimum

Plusieurs centaines d’ouvriers de la société nationale des parcs industriels (SONAPI) sont descendus dans les rues pour apporter leur soutien aux députés qui devraient  statuer, ce mardi,  sur les objections du Président de la République relatives à la loi sur le salaire minimum, a constaté un reporter de SCOOP FM.

C’est la première fois que les ouvriers de la sous-traitance, principaux bénéficiaires de cette loi votée par les deux branches du parlement haïtien et exigeant un salaire de base de 200 gourdes par jour, se prononcent publiquement  sur la question  depuis le déclenchement des discussions entre les différents secteurs, lesquels semblent se diriger tout droit vers une crise dans le pays. 

Joint au téléphone par SCOOP FM, le président de l’association des industries d’Haïti(ADIH), Georges Sassinne, a démenti que les manifestants étaient des ouvriers travaillant dans le secteur. 

Georges Barau Sassine qualifie de provocateurs les manifestants. « En dépit de tout, aucun ouvrier ne gagne  les rues. Ces manifestants ne sont que des provocateurs qui viennent pour créer le désordre et briser tout sur leur chemin, et ils n’ont rien  proposé de constructifs pour le pays », a déclaré M. Sassine. 

Le président de l’ADIH dit déplorer cette situation estimant que les manifestants sont du côté de l’anarchie au détriment de la démocratie. 

Ce mouvement a paralysé toutes les activités à la SONAPI et oblige les industries à fermer leurs portes. 

Selon ce qu’a indiqué Georges Barau Sassine, l’association devrait se réunir d’urgence pour décider de la situation. Georges Barau Sassine est le directeur exécutif de la Commssion de Mise en Oeuvre de la la Loi Hope(CMO-HOPE). A ce titre, il est doublement interessé par ce mouvement favorable à la loi majorant à 200 gourdes le salaire journalier de base de l’ouvrier haitien. 

Les ouvriers ont trouvé le support d’autres groupes notamment les étudiants dans leur mouvement. Les manifestants ont pris la direction du Palais national avant de se rendre devant le Parlement où la séance devrait se dérouler dans l’après midi pour approuver ou rejeter les objections du présidente René Préval proposant 125 gourdes comme salaire journalier de base à l’ouvrier haïtien.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *