Home Actualités Haïti-USA-Immigration: La solution au problème des illégaux haïtiens ne serait pas pour demain, selon Obama
Actualités - juillet 29, 2009

Haïti-USA-Immigration: La solution au problème des illégaux haïtiens ne serait pas pour demain, selon Obama

Le problème des quelque 30.000 ressortissants haïtiens en situation irrégulière aux Etats-Unis doit être réglé dans le cadre d’une réforme en profondeur de la loi américaine sur l’immigration, selon ce qu’a déclaré le week-end écoulé le président américain Barack Obama.

 Barack Obama s’est dit conscient des graves conséquences que pourrait susciter toute expulsion massive des illégaux du sol américain, mais déclare toutefois n’être pas prêt pour l’instant à annoncer rien de nouveau sur la situation des illégaux haïtiens. 

Le président américain qui ne s’est pas montré indifférent par rapport aux troubles qu’a connues le pays ces dernières années croit que toute expatriation massive vers Haïti peut représenter un problème humanitaire potentiel. Il a assuré que son administration va poursuivre le processus de révision de la politique américaine sur la déportation des sans-papiers haïtiens.

 Ce jeudi, l’Association des Haïtiens Unis aux Etats-Unis (United Haitian association of USA Inc) sera au Congrès américain dans le cadre du lobbying sur le dossier.

Des responsables de l’United Haitian association of USA vont  expliquer à la commission chargée du dossier au Congrès américain qu’Haïti ne peut pas recevoir ces 30.000 personnes en raison de sa fragilité après le passage de quatre ouragans et tempêtes tropicales qui l’ont dévastée.

L’association devrait bénéficier du support de plusieurs congressmen noirs américains sensibles au dossier des illégaux haïtiens dont  Charles Rangel et Kendrick Mick.

 En marge des auditions au congrès, des délégations d’Haïtiens venues de différentes villes américaines manifesteront le même jour pour réclamer le statut de réfugier temporaire (TPS) en faveur des compatriotes en situation irrégulière ces dernières années.

 Lors de sa première visite en Haïti le 16 avril 2009 à titre de secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton avait indiqué que son gouvernement envisage la possibilité d’accorder le TPS aux sans-papiers haïtiens arrivés aux Etats-Unis avant l’entrée en fonction du président Obama. 

Le statut temporaire protégé (TPS) a été adopté en 1990 par le Congrès des Etats-Unis pour les ressortissants des pays touchés par la guerre civile et les catastrophes naturelles. 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *