Home Actualités Haïti-PNH : Mario Andrésol franchit une étape dans le processus de la ratification de son choix
Actualités - juillet 29, 2009

Haïti-PNH : Mario Andrésol franchit une étape dans le processus de la ratification de son choix

Le directeur général de la Police Nationale, de nouveau, désigné par le chef de l’Etat a été   reçu le mardi 28 juillet par  les membres de la commission Justice et Securité du Sénat de la République. Mario Andrésol s’ était fait accompagné du directeur central de la police judiciaire et du directeur départemental de l’Ouest de la PNH.

Les échanges avaient porté sur les réalisations de Mario Andrésol depuis son arrivée à la tête de la PNH et les perspectives fixées pour les trois prochaines années. 

 Devant les responsables de la Commission, le chef de la police haitienne a notamment défendu ses réalisations relatives à la baisse des actes de violence dans le pays et et le processus de professionnalisation de l’institution.

 « La lutte contre la corruption et l’insécurité, ainsi que le renforcement de la lutte contre l’enlèvement ont été mes principales préoccupations durant mon premier mandat », a indiqué Andrésol.

 Le bilan de Mario Andrésol à la tête de la PNH 

De 2004 à 2009 l’effectif de l’institution est passé de 5000 à 9000 policiers et ces derniers ont bénéficié d’une augmentation de 33% au niveau de leur solde. 

De 2006 à 2008, la PNH a procédé à l’arrestation de plus de 15 mille individus et a dénombré 283 meurtres en 2006 contre 192 en 2008, a fait savoir le chef de la Police Nationale d’Haïti.  

En outre, 754 kilos de cocaïne et plus de 29 mille kilos de marijuana ont été saisis, et 282 armes à feu ont été confisqués. Quelques 335 personnes impliquées dans le trafic illicite de stupéfiant ont été arrêtées alors que des centaines de policiers ont été révoqués dans le cadre du processus d’épuration de l’institution.

Mario Andrésol a également fait remarquer que la justice a apposé les scellés sur une dizaine de maisons et 67 personnes sont actuellement recherchées par la police et la justice pour détournement de fonds et blanchiment  d’argents.

 L’Affaire de Port-de-Paix 

Sur le dossier de pillage à la maison d’un présumé narco-trafiquant à Port-de-Paix dans lequel seraient impliqués des policiers, Mario Andrésol informe que 18 policiers sont actuellement incarcérés au Pénitentier national ( le plus grand centre d’incaration de la capitale haïtiennne)ajoutant que l’enquête y relative est en cours.  

L’apport de la communauté internationale à la PNH 

Le DG de la PNH s’est montré satisfait de la synergie développée entre la Police Nationale d’Haïti et la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (Minustah) dans le cadre du renforcement de la sécurité. Mario Andrésol s’est aussi montré recconnaissant en vers la communauté internationale pour son support au bon fonctionnement de la police nationale. 

Les Etats-Unis, l’Espagne et le Canada sont entres des pays cités par Mario Andrésol qui ont permis à la PNH de se doter de 380 véhicules et de 350 motocyclettes et construire 48 commissariats et dix sous-commissariats. 

Perspectives pour les trois prochaines années 

Selon Mario Andrésol, s’il parvient à obtenir la confiance de l’assemblée des sénateurs pour continuer à diriger l’institution son travail sera principalement concentré  sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des policiers. 

« La création d’un centre d’hébergement pour les policiers, affectés en province, mais qui seront de passage dans la capitale, la prise en charge effective des policiers victimes dans l’exercice de leur fonction et l’intencifaction de la lutte contre l’insécurité », sont aussi des perspectives fixées par Mario Andrésol qui prévoit également de mettre sur pied une cellule anti-terroriste au sein de la PNH. 

Satisfaction de la Commission du bilan de Andrésol 

Les responsables de la commission Justice et Sécurité du Sénat de la République jugent plutôt satisfaisant les réalisation de Mario Andrésol à la tête de la Police Nationale. 

« Par rapport à la baisse de l’insécurité, certes, le bilan du Directeur Général de la PNH est tout à fait positif, mais il reste beaucoup à faire notamment dans le processus d’épuration de l’institution pour mettre de côté les policiers impliqués dans la corruption »,  a déclaré le président de la commission Youri Latortue, après la rencontre.

Cette rencontre est une étape importante dans le processus de ratification du choix de Mario Andrésol à la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti. La commission devrait présenter un rapport au bureau du Sénat qui à son tour convoquera les sénateurs en assemblée pour décider de la ratification ou non de M. Andrésol. 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *