Home 5 Actualités 5 JUSTICE- Assassinat Jean L. Dominique : Quel rôle joué par Guyler C. Delva et SOS Journalistes ?
guy_del

JUSTICE- Assassinat Jean L. Dominique : Quel rôle joué par Guyler C. Delva et SOS Journalistes ?

guy_delLe Journaliste Guyler C. Delva, ont pris note quelques observateurs, a plusieurs chapeaux sur la tête. D’abord Chef et Propriétaire de ‘’SOS Journalistes’’, puis Principal Responsable d’une Commission Indépendante d’Appui aux Enquêtes Relatives aux Assassinats de Journalistes (CIATEAJ) créée en 2007 sous la Présidence de René Préval par M. Delva lui-même.

Ladite Commission a été financée sur ordre du Président René Préval à partir des fonds tirés du Trésor Public, mais elle n’a jamais été reconnue officiellement par l’Etat haïtien, a admis M. Delva au cours d’une conversation téléphonique ce mardi 23 avril 2013 avec RTV Scoop FM. Autrement dit, il n’y a jamais eu de Commission présidentielle ; et qu’au regard de la Loi et du Système judiciaire haïtien, Guyler C. Delva-SOS Journalistes et la CIATEAJ ne représentent qu’une structure de pression à caractère associatif privé quoique d’intérêt collectif, ayant reçu la bénédiction du Chef de l’Etat d’alors. Le journaliste de Vision 2000 Valérie Numa avait choisi quant à lui de se retirer de la fameuse CIATEAJ. Les autres membres gardaient eux un profil plus que bas en laissant faire M. Delva qui visiblement n’en demandait pas mieux. Le dirigeant de ‘’SOS Journalistes’’  avait, en ce qui le concerne, grandement contribué aussi sous René Préval, on se le rappelle, à faire chasser du Sénat de la République Rudolph Boulos par ses Pairs pour cause de double nationalité.

On ne saurait ignorer en outre la ténacité intéressée ou pas de M. Delva s’agissant de Journalistes victimes ou tués dans l’exercice de leurs fonctions, doit-on concéder.  Sous la Présidence de Jean Bertrand Aristide, M. Delva  entretenait, par ailleurs au début, d’étroites relations avec ‘’Reporters Sans Frontières’’ de Robert Ménard dans le ‘’Dossier Jean L. Dominique’’ et d’autres Dossiers également. Mais, par la suite les deux hommes s’étaient brouillés publiquement pour des questions pécuniaires, avait-on pris acte. En quelle qualité intervient Guyler C. Delva dans ce Dossier ? A quel niveau se croirait-il en droit de venir en appui au Juge d’Instruction Ivickel Dabrésil ? Quels genres d’appui a-t-il apporté ou apporte- t-il dans l’Instruction en cours ?  Y aurait-il collusion entre le Juge Dabrésil et M. Delva en violation du secret de l’Instruction ? Profiterait-il de sa position  de ‘’Consultant’’ auprès du Président Martelly pour nuire et influencer ?

Le vent allait ‘’virer ’’ en faveur de Guyler C. Delva à l’avènement de Michel Martelly à la Présidence d’Haïti. Zélé partisan du Régime Tet Kale, il se révélait un Secrétaire d’Etat à la Communication pour le moins très controversé. Et, on a dû le remercier peu de temps après, malgré les nombreuses heures passées sur les ondes à  défendre farouchement le Président Martelly face à ses détracteurs et aux Membres de l’opposition.

Camille_LMARIO_BAyant apparemment plus de temps ces derniers jours pour se concentrer sur l’Affaire Jean Dominique qui remonte à 13 ans, M. Delva allait se placer une fois de plus sous les feux de la rampe en annonçant et en confirmant lui-même sur RTV Scoop FM que Jean Bertrand Aristide a bel et bien été convoqué par le Juge d’Instruction Ivickel Dabresil. Il a même pris le soin de révéler à qui ledit mandat avait été remis. Une information confirmée par le  concerné sur Scoop FM, à savoir Me Camille Leblanc. Me Mario Joseph, qui représentait avec Me Camille Leblanc l’ancien Président Aristide à l’invitation de Lucmane Delille en Janvier 2013, a déploré la façon d’opérer de Delva dans un Dossier aussi sensible.

marysePourtant Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas allait démentir publiquement et en direct sur Scoop Fm le ‘’Conseiller en Communication’’ du Président Martelly en donnant lecture d’une Note de Presse de l’Organisation politique disant noir sur blanc qu’aucun mandat de comparution n’a été envoyé à Aristide ni en sa résidence privée encore moins au Cabinet de Me Leblanc puisqu’il n’y a pas de mandat. Guyler  persiste et signe en rétorquant que le mandat de comparution existe bel et bien, et que la date de comparution est plutôt reportée en raison de la tenue en Haïti du Sommet des Etats de la Caraïbe. Qui dit vrai dans cette affaire ? Qui ment ? Qui manipule qui, et pourquoi ? Aristide ne peut pas ne pas comparaitre au Cabinet d’Instruction avec tous les risques que cela implique, tel serait l’avis général.

En tout cas, ce mardi 23 avril 2013, le Mandat de comparution dont parlait tant Guyler C. Delva  a finalement été acheminé à la résidence  privée de l’ancien Chef d’Etat par exploit d’Huissier. Il est donc attendu le 8 mai 2013 au Cabinet d’Instruction pour être entendu et interrogé par le Juge Dabrésil autour du Dossier d’assassinat du Journaliste Jean L. Dominique.

aristidEn quoi l’ancien Président Aristide est-il concerné  par l’assassinat de Jean Dominique?  S’agirait-il de persécution politique ou de tracasseries judiciaires pour affaiblir dans la  présente dynamique électorale celui considéré  comme l’Homme politique le plus populaire en Haïti ? Sera-t-il inculpé ? L’Instruction étant secrète, seul le Juge Dabresil en principe connait les raisons de faire comparaitre deux anciens Présidents (Préval et Aristide), un ex-Premier Ministre(Neptune) et deux anciens Sénateurs (Dany Toussaint/Myrlande Libérus). On ne peut dans l’état actuel des choses qu’attendre l’ordonnance du Juge d’Instruction Ivickel Dabrésil pour que Justice soit enfin servie après 13 ans. C’est certainement tout ce qu’aurait voulu Guyler C. Delva et SOS Journalistes, le contraire eut été étonnant !

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Stéphanie Auguste devient ministre des Affaires Sociales et du Travail

L’actuelle ministre des Haïtiens Vivant à l’Etranger vient d’être nommée Ministre des Affaires Sociales et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *