Home 5 Actualités 5 Haïti / protestation anti- Martelly : Rien que des mercenaires dit Laurent Lamothe
LaurentLamothe

Haïti / protestation anti- Martelly : Rien que des mercenaires dit Laurent Lamothe

LaurentLamothe« Rien que des mercenaires » c’est ainsi que le Chef du Gouvernement haïtien Laurent Salvador Lamothe, qui intervenait en toute exclusivité à l’émission Haïti-Débat, ce vendredi 21 septembre 2012, qualifie ceux-là qui utilisent la vulnérabilité d’une frange de la population pour les soulever contre le pouvoir en place. Il faisait référence aux derniers mouvements de protestations enregistrés dans quelques  endroits du pays dont le sud et le nord.

Depuis près d’un mois, la situation sociopolitique du pays est en train de prendre une tournure très préoccupante. Si auparavant, les revendications se faisaient par voie de Presse, la fièvre du béton semble prendre le dessus sur ce canal de communication de masses. La ville du cap avait donné le premier signal. Ensuite, une grande journée de grève a été réalisée dans le sud, laquelle grève les organisateurs se sont félicité de sa réussite à près de 90% pour reprendre leurs propres  mots.  Plusieurs endroits du pays n’allaient pas tarder à emboiter le pas. Dernière en date, a été  la métropole du nord qui venant tout juste d’organiser une importante manifestation contre le pouvoir en place.

 

D’après l’un des correspondants de la radio SCOOP FM, ils étaient plusieurs milliers à prendre les rues pour réclamer, pour la plupart le départ du Président Martelly qui, selon eux n’a pas atterri. D’autres parts, certains anciens partisans du pouvoir déplorent le fait que les dirigeants ne font pas cas d’eux alors que quelques-uns manifestaient  à cause, disent-ils des  <<Grandons>> qui réclameraient leur terre. Notons que dans ce dernier cas, le Président Martelly au cours sa retraite au club Indigo avec le bloc majoritaire à la chambre basse, le samedi 14 septembre 2012 avait qualifié  de rumeurs les informations selon lesquelles ces derniers allaient être expropriés.  Il faut dire que jeudi dans la soirée, la ville du Cap a été le théâtre d’une situation de panique qui a fait  au moins trois blessés dont 1 policier.

A la tête de cette manifestation qui a presque fait le tour de la ville, on pouvait remarquer la présence de quelques grandes figures de la classe politique haïtienne dont Moise Jean Charles, un sénateur pro- Lavalas et des représentants de l’Organisation du Peuple en Lutte(OPL). Notons que cette journée de manifestation allait se terminer sans trop grand incident sinon que quelques heurts dans certains quartiers où les manifestants avaient érigés des barricades et  de pneus enflammés.

Réactions du Premier Ministre Haïtien

Dans la foulée, le Premier Ministre haïtien Laurent Salvador Lamothe dans une exclusivité accordée à la Radio SCOOP FM, s’en prend à ceux-là qui cherchent à soulever la population contre le pouvoir. Pour M. Lamothe, le moment n’est pas à la déstabilisation. Une situation qui d’après lui, ne ferait que repousser les investisseurs. Ce qui n’aura d’autres conséquences que l’augmentation du taux de chômage dans le pays et la baisse du pouvoir d’achat des citoyens.

Cet héritage de 30 ans de mauvaises gestions, de gabegies administratives et d’appauvrissement très considérable de l’Etat haïtien ne peut se résoudre en un Clain d’œil. Autrement, cela relèverait d’après le premier Ministre d’un miracle. Il appelle, entre autres, ceux-là qui s’amusent à monter la tête de la population, qu’il désigne comme des mercenaires à changer de religion.

« Le peuple haïtien connait très bien ces mercenaires » renchérit le Chef du Gouvernement haïtien. Par contre, il invite la population à la vigilance afin de ne pas se laisser entrainer dan le plan de ces individus qui ne se complaisent que dans le chaos.

Dans la foulée, le Premier haïtien a annoncé un tas de mesures que le gouvernement est en train de mettre en branle pour soulager la misère de la population. Il cite, par ailleurs, des démarches visant à baisser le prix de quelques produits de premières nécessités dont le riz et le renforcement du système agricole haïtien, sans compter les divers travaux à haute intensité de main d’œuvre qui se font un peu partout dans le pays avec plus de 80 milles emplois temporaires.

Réagir à cet article

About Scoop FM 107.7

Scoop FM 107.7

Check Also

Le département d’État recommande l’arrêt du TPS…

Plus de 300 000 ressortissants de pays de l’Amérique centrale et d’Haïti, bénéficiaires du TPS, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *